Marchés français ouverture 1 h 51 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 127,04
    -155,99 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0355
    -0,0050 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    17 154,90
    -418,68 (-2,38 %)
     
  • BTC-EUR

    15 621,53
    -480,52 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,06
    -3,60 (-0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Royaume-Uni: Et si Liz Truss avait finalement raison contre les marchés?

AFP/Archives - Daniel LEAL

INTERVIEW - Stéphane Monier, de la banque suisse Lombard Odier analyse le budget britannique présenté par le gouvernement de Liz Truss. Selon lui, la réaction négative des marchés est peut-être un peu excessive. Une bonne partie de la population est menacée de paupérisation et a besoin d'une aide publique massive.

Stéphane Monier, directeur des investissements de Lombard Odier IM (Suisse), revient sur le . Le gouvernement de a promis un plafonnement des prix de l'énergie, financé par de nouveaux emprunts publics, et des réductions d'impôts.

Challenges - Pourquoi la présentation du budget à Londres a-t-elle provoqué un tel choc, faisant dévisser la livre?

Stéphane Monier: Le nouveau gouvernement britannique émerge de avec un plafonnement des prix de l'énergie et des réductions d'impôts destinées à relancer l'économie. Financé par des emprunts d'État, son programme de dépenses réduit l'incertitude à court terme concernant l'inflation en protégeant les consommateurs et les entreprises des pires effets du choc énergétique. Face à l'aggravation de la crise énergétique, l'administration de la Première ministre Liz Truss veut relancer une croissance britannique en berne et améliorer la productivité. Concrètement, le gouvernement prévoit de geler les factures d'énergie pendant deux ans à partir du 1er octobre à un montant moyen de 2.500 livres (2.800 euros) par ménage et par an, et de plafonner les prix pour les entreprises pour une durée de six mois.

Lire aussi

Comment ce plan est-il financé?

Ce programme sera financé par des emprunts publics et offrira une compensation aux fournisseurs d'énergie pour la différence avec les prix du marché. Si le plafonnement représente plus du double de la facture énergétique moyenne des ménages depuis 2018, il équivaut au seuil attendu de 3.549 livres (4.000 euros) fixé par le régulateur du secteur de l'énergie et qui aurait encore augmenté en 2023.

Le gouvernement affirme que les réductions d'impôts et les dépenses énergétiques seront naturellement compensées par une augmentation de la croissance. Selon le Trésor britannique, une augmentation de 1% du produit intérieur brut équivaudrait à 47 milliards de livres (53 milliards d'euros). Nous estimons que ces dépenses ajouteront 4 ou 5 points de pourcentage à la croissance économique, ce qui po[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi