La bourse ferme dans 55 min
  • CAC 40

    6 635,67
    +1,90 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 106,20
    -10,57 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    34 983,13
    -101,40 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1867
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 826,90
    -8,90 (-0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    32 879,80
    -1 047,30 (-3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    925,05
    -24,85 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,72
    +0,10 (+0,14 %)
     
  • DAX

    15 583,80
    -56,67 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,93
    -34,49 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    14 677,74
    -100,53 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 397,37
    -21,78 (-0,49 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Le Royaume-Uni inaugure le Cambridge-1, un supercalculateur vert et ultra-puissant

·1 min de lecture

Nvidia présentait aujourd'hui son premier supercalculateur Cambridge-1, une intelligence artificielle dédiée à la santé. Classée au 42e rang des supercalculateurs les plus puissants au monde (Top 500), troisième IA européenne, la machine offrira une capacité de calcul de 400 pétaflops de performance d'intelligence artificielle, et huit pétaflops de performance Linpack (résolution de système d'équations linéaires). Alimenté par des énergies entièrement renouvelables, il figure parmi les cinq supercalculateurs les moins énergivores.

Le supercalculateur Cambridge-1 est supposé être « vert ». © AndSus, Adobe Stock
Le supercalculateur Cambridge-1 est supposé être « vert ». © AndSus, Adobe Stock

Le supercalcul à la rescousse des vaccins ?

« L'impact de Cambridge-1 sera mondial, favorisant la recherche révolutionnaire dont des millions de personnes pourront bénéficier », déclarait Jensen Huang, PDG de Nvidia. En plein essor au Royaume-Uni, l'IA de la santé pourrait être d'une aide précieuse pour les patients, notamment par la combinaison du big-data et de l'informatique. Si le développement traditionnel de médicaments est long, coûteux, et très incertain, le Cambridge-1 permettra de faciliter la recherche. De la même manière, dans le domaine de l'immuno-oncologie, la machine pourrait jouer un rôle clé pour déterminer le meilleur traitement pour le patient.

La crise du Covid-19 avait mis en lumière l'intérêt d'associer le calcul à haute performance à la recherche médicale. « Face à l'arrivée des variants, le supercalcul pourrait permettre d'adapter rapidement les vaccins », affirmait notamment Craig Rhodes, responsable chez Nvidia de l'intelligence artificielle pour la santé et la biologie dans l'industrie en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles