La bourse ferme dans 5 h 16 min
  • CAC 40

    5 594,84
    +28,05 (+0,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 526,15
    +15,21 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 810,90
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    14 166,00
    -246,55 (-1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    330,38
    -40,13 (-10,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,34
    -0,37 (-0,81 %)
     
  • DAX

    13 321,92
    +35,35 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    6 333,05
    -29,88 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3331
    -0,0026 (-0,19 %)
     

Royaume-Uni: un financement exceptionnel pour l'hôpital public

·1 min de lecture

Au Royaume-Uni, les services de santé publique du NHS vont recevoir un financement exceptionnel du gouvernement pour faire face à l'impact du coronavirus sur les hôpitaux du pays.

De notre correspondant à Londres, Maxence Peigné

3,3 milliards d'euros, le NHS n'avait jamais reçu une aide d'urgence aussi élevée à l'approche de l'hiver. Il faut dire que la situation est préoccupante : avec la pandémie, les délais d'hospitalisation ont explosé en Angleterre.

En février 2020, le nombre de patients devant attendre plus d'un an pour un examen ou une opération était de 1 500. Au mois de septembre 2020, ils étaient plus de 140 000.

Un tiers du budget débloqué servira à réduire ces retards et une enveloppe de 560 millions d'euros est également prévue pour les soins de santé mentale, particulièrement sollicités ces derniers mois.

► À lire aussi : Santé mentale: les premiers effets de la crise sanitaire se font sentir

Ces dépenses bénéficieront d'abord à la branche anglaise du NHS, mais les autres régions britanniques recevront également des aides supplémentaires.

En contrepartie, il faudra s'attendre à une hausse des impôts et à certaines coupes budgétaires.

Le ministre de l'Économie Rishi Sunak a d'ailleurs prévenu que le choc économique serait conséquent. Et pour cause : le déficit du pays est 12 fois plus élevé que prévu cette année.