La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    44 903,03
    -6 679,12 (-12,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Le Royaume-Uni devrait renforcer son arsenal nucléaire pour la première fois depuis la Guerre froide

·1 min de lecture

Une première depuis la Guerre froide. Le Premier ministre Boris Johnson annoncera mardi 16 mars que le Royaume-Uni relèvera de "plus de 40%" le plafond des ogives nucléaires qu'il est autorisé à stocker, ont révélé lundi soir deux médias britanniques. Downing street a annoncé dans un communiqué que Boris Johnson délivrerait mardi devant le Parlement les conclusions d'un rapport sur la défense, la sécurité et la politique étrangère du pays, qui déterminera la ligne du gouvernement pour la décennie à venir. D'après le Guardian et le Sun, qui ont pu consulter ce document d'une centaine de pages, le gouvernement prévoit de relever à 260 le nombre maximal d'ogives que le pays est autorisé à stocker, après s'être précédemment engagé à réduire son stock à 180 ogives d'ici le milieu des années 2020.

Selon les médias britanniques, Downing street invoque une "panoplie croissante de menaces technologiques et doctrinales" pour justifier ce changement de cap, inédit depuis la Guerre froide. Le rapport met en effet en garde contre la "possibilité réaliste" qu'un groupe terroriste "réussisse à lancer une attaque CBRN [chimique, biologique, radiologique ou nucléaire] d'ici 2030", mais aussi contre la "menace active" et le "challenge systémique" que représentent respectivement la Russie et la Chine. "Une dissuasion nucléaire minimale, crédible et indépendante, affectée à la défense de l'OTAN, reste essentielle pour garantir notre sécurité", explique le rapport.

À lire aussi — Les 10 pays plus gros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Yuka, QuelProduit, BuyOrNot... 5 applis pour tout savoir sur les produits que vous achetez
L'économie française devrait connaître un rebond un peu plus fort qu'anticipé, selon la Banque de France
Emmanuel Faber évincé de la présidence de Danone après avoir déjà perdu la direction générale
Les cars de BlaBlaCar reprendront la route à partir du 31 mars
Voici les techniques d'Amazon pour vous pousser à dépenser plus d'argent