La bourse ferme dans 5 h 53 min
  • CAC 40

    6 738,85
    +0,30 (+0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,21
    +12,49 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0435
    +0,0027 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 793,00
    +33,10 (+1,88 %)
     
  • BTC-EUR

    16 392,22
    +91,13 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,27
    +4,58 (+1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,13
    +0,58 (+0,72 %)
     
  • DAX

    14 446,79
    +49,75 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    7 581,28
    +8,23 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2138
    +0,0077 (+0,63 %)
     

"Le Royaume-Uni, de crise en crise"

Pixabay

L’économie britannique a subi plusieurs chocs en 2022. Comme dans les autres pays développés, la crise énergétique a conduit à un ralentissement de la croissance, et à une accélération de l’inflation. Celle-ci, qui n’était que de 2% au début de 2021, a atteint 10,1% en juillet 2022, sous l’effet de la hausse des prix de l’énergie, et n’avait pas baissé en septembre. Un niveau élevé, même si la hausse des prix atteignait alors 10,9% en Allemagne et en moyenne dans l’Union européenne, et jusqu’à 17% aux Pays-Bas ou plus de 20% dans les pays baltes.

Il faut dire qu’au Royaume-Uni, les tarifs du gaz et de l’électricité ont suivi les prix de marché jusqu’au 1er octobre dernier, date à laquelle un plafonnement est entré en vigueur afin de limiter la hausse de la facture des ménages. Il freinera désormais l’inflation, mais aura un coût budgétaire élevé, estimé à 31 milliards de livres pour la période d’octobre 2022 à mars 2023.

Le niveau élevé de l’inflation, alors que le taux de chômage est faible (3,5% contre 3,8% au quatrième trimestre 2019, avant le début de la crise du Covid) et que les tensions sur le marché du travail restent fortes dans différents secteurs, a contribué à faire monter les tensions sociales. Le groupe de réflexion Resolution Foundation alertait ainsi, début septembre, sur les risques d’augmentation de la pauvreté, projetant une hausse de 11 à 14 millions du nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue, dont 30% d’enfants.

A ces difficultés économiques s’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Desserte de la Corse : le recours de Corsica Ferries définitivement rejeté par le conseil d'Etat
Le classement des rues les plus chères du monde pour les commerçants
Un faux livreur Colissimo demandait à ses victimes de régler des frais et repartait avec leur carte bancaire
Rencontre Macron - Biden : le Président espère des exemptions pour les industriels européens pénalisés par une loi américaine
Dans ces résidences seniors, des retraités n'ont plus de chauffage