La bourse ferme dans 4 h 19 min
  • CAC 40

    6 651,30
    +11,78 (+0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 151,87
    +8,35 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2120
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 857,10
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    32 407,14
    -853,43 (-2,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    976,35
    -34,26 (-3,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,24
    +0,12 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 723,14
    -6,38 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 178,31
    +5,83 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,4114
    +0,0032 (+0,23 %)
     

Royaume-Uni. Brexit : des ressortissants européens toujours en attente de leur statut de résident

·1 min de lecture

Les ressortissants européens installés au Royaume-Uni ont théoriquement jusqu’au 30 juin pour décrocher leur statut de résident. Mais le Home Office a pris du retard dans le traitement des demandes.

Plus que cinquante jours ! Passé le 30 juin, les ressortissants européens qui vivent au Royaume-Uni et qui n’auront pas obtenu le statut de résident se retrouveront dans une situation délicate. Or, à cause du retard pris dans le traitement des demandes par le Home Office (le ministère de l’Intérieur britannique), c’est bel et bien ce qui risque d’arriver à nombre d’entre eux, alerte The Guardian.

À lire aussi: Pratique. Brexit : tout ce qui change pour les expats français

Ceux qui travaillaient ou étudiaient au Royaume-Uni depuis au moins cinq ans avaient jusqu’au 31 décembre 2020 pour demander une carte de résident. Une fois obtenu ce sésame, restait à postuler au dispositif d’enregistrement des citoyens européens (EU settlement scheme) afin d’obtenir la résidence permanente (settled status). Quant à ceux qui étaient là depuis moins de cinq ans, ils étaient censés bénéficier du pre-settled status leur permettant de continuer, après le 30 juin 2021, à vivre dans le pays et à bénéficier des prestations sociales.

Plus de 300 000 demandes restées sans réponse

Au total, 4,98 millions de demandes ont pu être traitées à ce jour sur les 5,3 millions effectivement déposées, selon les chiffres du gouvernement. Ce qui signifie qu’au moins 320 000 ressortissants européens ne savent pas, à l’heure qu’il est, s’ils pourront rester – ni dans quelles conditions. A ce nombre, il faut ajouter tous les retardataires qui n’ont pas encore déposé leur demande.

À

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :