Marchés français ouverture 7 h 56 min
  • Dow Jones

    30 775,43
    -253,88 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 028,74
    -149,16 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0480
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    18 028,68
    -1 398,74 (-7,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,82
    -26,65 (-6,18 %)
     
  • S&P 500

    3 785,38
    -33,45 (-0,88 %)
     

Roux de Bézieux n'exclut pas des hausses de salaires

capture d'écran

Le patron du Medef, invité de France Info, reconnait avec réalisme que les entreprises vont devoir faire un geste sur les salaires.

Le président du Medef pense que les entreprises vont devoir relever les salaires pour pouvoir recruter des employés, même si pour beaucoup d'entre elles, les faibles marges n'offrent pas beaucoup de marges de manoeuvre. "On entend bien ces demandes et il sera difficile d'attendre les prochaines négociations salariales de janvier 2023;

"Non à la course à l'échalotte qui pousse à augmenter les salaires et ensuite à augmenter les prix. Mais les chefs d'entreprises sont aussi des salariés souvent, ils font leurs courses et ils voient bien les prix qui augmentent. Mais ceux qui vont augmenter les salaires c'est les entreprises qui le peuvent, beaucoup ne le peuvent pas".

Lire aussi

Le président du Medef indique que lors des NAO (les négociations annuelles sur les salaires dans les entreprises), les salaires ont été augmenté de 3% en moyenne depuis le début de l'année et un quart des entreprises ont revalorisé les salaires. Les salariés de la restauration ont obtenu 16% en moyenne, et les routiers ont eu 5%. Mais selon lui, "deux choses sont importantes : le coût du carburant et celui du logement, c'est le premier poste de dépense des Français". Geoffroy Roux de Bézieux s'étonne qu'il n'y ai pas de titulaire au poste de ministre du logement.

Interrogé sur la pénurie de main d'oeuvre qui touche de nombreux secteurs économiques, le président du Medef n'exclut pas un recours à la main d'oeuvre étrangère. "Il faut réfléchir au recours à l'immigration économique. Pour résoudre les problèmes d'intégration, le travail est la meilleure solution. Quand vous payez des impôts, vous vous intégrez".

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles