La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    6 619,80
    +19,14 (+0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,93
    +10,23 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 324,07
    -155,53 (-0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    +0,0023 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 868,10
    -11,50 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    33 638,46
    +3 852,41 (+12,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,50
    +44,66 (+4,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,56
    +0,65 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 706,34
    +13,07 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 162,99
    +28,93 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    14 099,19
    +29,76 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 240,18
    -7,26 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4121
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Roumanie : l'avion de l'ancien dictateur Ceausescu vendu pour une rondelette somme

·1 min de lecture

Avis aux amateurs, l'appareil de l'ancien dictateur roumain n'est plus à vendre. Il a été vendu aux enchères dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 mai pour une somme dépassant très largement sa mise en vente. En effet, mis à prix à 25.000 euros, il a été adjugé pour 120.000 euros. Dans la soirée, selon nos confrères de BFMTV, pas moins de 150 passionnés se sont disputés l'appareil, un moyen-courrier "Rombac Super One-Eleven", sorti d'une usine roumaine en 1986.

Les enchères ont été faites par téléphone ou sur Internet via la maison de vente Artmark et c'est un "collectionneur étranger intéressé par l'histoire roumaine" qui a raflé la mise. L'appareil était estampillé "République socialiste de Roumanie", nous indigne nos confrères. Lors de cette même vente, une voiture de luxe, une Paykan Hillman Hunter, qui avait été offerte à Nicolae Ceausescu par le Shah d'Iran, a été vendue aux alentours de 95.000 euros.

>> A lire aussi - Roumanie : l’avion de l’ex-dictateur Ceausescu sera vendu aux enchères

Comme nous vous l'évoquions, l'histoire autour de cet avion remonte à 1978. Lors d'un séjour à Londres, Ceausescu avait signé un contrat d'un montant de 300 millions de livres avalisant la construction à Bucarest du modèle Rombac. A cette période, la Roumanie était devenue un des premiers pays d'Europe de l'Est à fabriquer des avions à réaction, et c'était une "fierté pour les Roumains". Ces avions symbolisaient également l'indépendance de l'ancien dictateur vis-à-vis du pouvoir soviétique. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault : 2.000 emplois à la clé dans le Nord pour produire des batteries électriques
900 propriétaires dénoncent une offre "inacceptable" de Pierre et Vacances-Center Parcs
Microsoft alerte sur une vaste offensive des hackers de SolarWinds
Nouvelle Calédonie : l’avenir de la SLN (Eramet) “est entre les mains des autorités !”
Le réseau transfrontalier de travail temporaire et de recrutement