La bourse ferme dans 2 h 15 min
  • CAC 40

    7 158,29
    -14,69 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 278,13
    +9,85 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 845,40
    +2,20 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    37 393,91
    -15,84 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,31
    +15,56 (+1,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,75
    -0,21 (-0,24 %)
     
  • DAX

    15 841,61
    +31,89 (+0,20 %)
     
  • FTSE 100

    7 573,09
    -16,57 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3634
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Rose Marie Moniz, tuée en 2001 : l’arme du crime était un coquillage

·2 min de lecture

La justice américaine a annoncé la semaine dernière avoir identifié et inculpé l’homme accusé d’avoir tué une femme en 2001 dans le Massachusetts.

Un meurtre mystérieux enfin résolu. Le 23 mars 2001, Rose Marie Moniz, âgée de 41 ans, a été retrouvée par son père, gisant dans son sang sur le sol de sa salle de bain, à New Bedford, dans le Massachusetts. Durant plus de 20 ans, ce crime est resté inexpliqué. Mais les progrès des analyses ADN ont permis de finalement identifier le meurtrier présumé. CBS News indique qu’il s’agit du demi-frère de la victime, David Reed, âgé de 53 ans. Ce dernier a été inculpé la semaine dernière, a annoncé le procureur du comté de Bristol, Thomas Quinn III. Une annonce choquante pour les proches de Rose Marie Moniz, qui ont révélé aux médias américains que l’accusé était l’un des porteurs du cercueil durant ses funérailles. «Il y a d’autres gens que nous soupçonnions, qui avaient menacé Rose. Mais il se trouve que la personne qui a transporté son cercueil est la personne qui l’a tuée», a déploré le frère de la victime auprès de WJAR-TV.

A l’époque du meurtre, l’enquête avait révélé que personne n’était entré par effraction et que de l’argent avait été volé dans le sac de la victime. Une autopsie a montré plus tard qu'elle avait subi un traumatisme important à la tête, notamment des fractures du crâne, des fractures des os du nez et de grandes lacérations. Elle a également eu de multiples contusions au corps. Deux personnes ont d’abord été soupçonnées puis finalement écartées de l’enquête qui a fini par être classée. En 2019, elle a été relancée lorsque la police et l’unité des crimes non résolus de l'État du Massachusetts ont repris leurs recherches, se concentrant notamment sur un coquillage, une conque.

"C'était une mère qui a été brutalement assassinée"

C’est à l’intérieur de cette conque désormais considérée comme l’arme du(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles