Marchés français ouverture 2 h 22 min

Le Rollon, la monnaie locale et numérique de la Normandie

Victor-Isaac Anne
Le Rollon, du nom du premier duc de Normandie au IXe siècle, est d’ores et déjà accepté par 80 commerçants de Saint-Lô

Depuis quelques jours, la ville de Saint-Lô expérimente l’usage d’une devise virtuelle régionale avant un développement sur l’ensemble de la Normandie.


C’était une promesse formulée en 2016 par le président de la région Normandie, Hervé Morin. Le Rollon, monnaie numérique normande, est officiellement entré en phase d’expérimentation. Les habitants de Saint-Lô, zone test, peuvent désormais s’acquitter de leur dû grâce à ce moyen de paiement alternatif.


Une initiative inédite en France

Si la mise en circulation d’une devise numérique locale ne constitue pas en soi une révolution - il en existe une quarantaine dans l’Hexagone - celle-ci se révèle particulièrement originale. Par son ampleur d’une part, bientôt étendue à l’ensemble de la Normandie, et par son fonctionnement d’autre part, entièrement numérique via une application sur smartphone.


LIRE AUSSI > A Chevreuse, désormais, on peut payer avec une autre monnaie que l’Euro

Comment ça fonctionne ?

Les utilisateurs devront échanger leurs euros contre cette monnaie sur une application à un taux de change à parité. Concrètement, un euro vaudra un rollon. Après avoir déposé leurs euros convertis au sein d’une banque partenaire - le Crédit Agricole Normandie Seine - les utilisateurs pourront régler leurs achats via leur smartphone ou leur carte de paiement sans contact. 80 commerçants de Saint-Lô ont d’ores et déjà donné leur accord de principe pour participer à cette expérimentation.

Quel intérêt ?

Sur son site Internet, la région Normandie précise les objectifs de cette nouvelle monnaie locale : « favoriser le sentiment d’appartenance à la (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Farine, ski de fond, pylônes... ces taxes incongrues que Bercy veut supprimer
Coupe du monde : une victoire des Bleus coûterait cher à leur sponsor chinois
Saint-Nazaire : les chantiers navals nationalisés... pour un temps seulement
Travailleurs handicapés : le gouvernement veut doubler les créations de postes
Rendez-vous médicaux en ligne : Doctolib absorbe MonDocteur