Publicité
Marchés français ouverture 2 h 21 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 848,82
    -51,20 (-0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,0883
    +0,0022 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 934,74
    +107,39 (+0,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 203,36
    -1 058,56 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,87
    -9,32 (-0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Roland-Garros: Benoit Paire passe devant Hugo Gaston à la Race, le débat sur les invitations relancé

Roland-Garros: Benoit Paire passe devant Hugo Gaston à la Race, le débat sur les invitations relancé

Benoît Paire va pouvoir justifier son amertume et son sentiment d'injustice, après que la Fédération française de tennis a communiqué les wild-cards qu’elle allait distribuer pour Roland-Garros… alors que son règlement stipule que l’une d’entre elles doit revenir au premier Français à la Race internationale au 15 mai.

Paire en finale du Challenger de Fancavilla... et premier Français à la Race

Ainsi, Hugo Gaston a obtenu son entrée au Grand Chelem parisien, mais le règlement indique que la Race internationale, qui prend en compte les tournois disputés à l’étranger, doit revenir au numéro français… au 15 mai. Et en battant l'Italien Lorenzo Giustino (6-3, 6-2), ce samedi 13 mai, en demi-finale du Challenger de Francavilla al Mare (Italie), l’Avignonnais a damé le pion au Toulousain - 274 points contre 269. De fait, Paire aurait dû recevoir une wild-card pour Roland-Garros, mais la FFT en a déjà fait bénéficier Gaston.

La Fédération avait, pour sa défense, assuré que l’échéance du 15 mai avait été avancée au 8 mai en raison du Masters 1000 de Rome, plus long qu'à l'accoutumée : "Le classement initialement prévu pour l'attribution des wild-cards de la Race internationale était celui du 15 mai, mais il a finalement été avancé au 8 mai puisque le tournoi de Rome ne s'achèvera que le 21 mai", a indiqué la FFT sur Twitter.

PUBLICITÉ

"Le règlement dit que c'est le 15 mai, avait contesté Benoît Paire dans un entretien accordé à L’Équipe. On ne peut pas revenir en arrière. J'espère que c'est une erreur de la part de la Fédération et qu'elle va la rectifier", avait-il espéré. Sera-t-il entendu ?

Article original publié sur RMC Sport