Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 085,61
    -60,84 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 324,44
    -35,88 (-2,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Roland-Garros: "Une énorme déception", "un coup dur", le tennis français attristé par le forfait de Nadal

Roland-Garros: "Une énorme déception", "un coup dur", le tennis français attristé par le forfait de Nadal

La nouvelle tant redoutée est tombée ce jeudi après-midi, depuis son académie de Majorque. Blessé depuis plusieurs mois, Rafael Nadal a annoncé son forfait pour Roland-Garros, dont il a remporté 14 éditions. Les premières réactions du monde du tennis n’ont pas tardé à tomber, à l’image de plusieurs acteurs français présents en marge du tournoi challenger de Bordeaux.

"Ne pas avoir Nadal à Roland-Garros, c’est un coup dur, estime Nicolas Mahut dans des propos receuillis à Primrose. Je suis sûr que tous les joueurs de clubs se demandaient avec quelle tenue il allait jouer cette année à Roland. Moi, même en tant que joueur, j’attendais son match pour voir quelle tenue il allait avoir..."

"Une énorme déception pour le tournoi, pour lui, pour l’histoire"

"Il y a beaucoup de déception, de tristesse, abonde Fabrice Santoro. J’avais vraiment envie de voir Rafa une nouvelle fois à Roland-Garros. C’est un tel champion qui a su tout au long de sa carrière repousser ses limites, s’imposer 14 fois à Roland. On sait tous que ces derniers mois ont été difficiles, il a mis plus de temps à se soigner qu’il ne l’imaginait. Avec des forfaits à Monte-Carlo, Barcelone, Madrid et Rome, peut-être que le pire pouvait arriver avec un forfait à Paris. La nouvelle est tombée, encore une fois je suis très triste".

PUBLICITÉ

"Quand il fait son planning chaque année, je pense que la première case qu’il coche c’est Roland-Garros, ajoute-t-il. Il avait comme objectif d’être prêt pour Roland-Garros fin mai et sa préparation tourne autour de cet événement. Malgré de nombreuses blessures tout au long de sa carrière, il a toujours trouvé le moyen d’être prêt fin mai. Cette année, son corps a dit stop lui qui a tant sollicité son organisme depuis ses plus jeunes années, avec un jeu extrêmement physique Je suis triste mais je n’ose même pas imaginer sa déception aujourd’hui. (…) Des larmes ont dû couler à Majorque".

"C’est une énorme déception pour le tournoi, pour lui bien sûr, pour l’histoire, pour tout ce qu’il a marqué sur le tournoi, liste de son côté Édouard Roger-Vasselin. Je pense que tout le public parisien attendait de le voir et malheureusement, c'est une grosse déception pour tout le monde".

"Quatorze fois une deuxième semaine, c’est quasiment inimaginable. Et lui a gagné quatorze fois!"

Ces mots ont été accompagnés d’un hommage pour le joueur de bientôt 37 ans, dont la fin de carrière s’inscrit en pointillés. "À titre personnel, c’est mon joueur préféré, confie Mahut. C’est celui qui m’a le plus marqué. J’ai essayé de m’en inspirer le plus possible, parce que j’adore son état d’esprit. Je trouve que c’est un modèle, pour les jeunes et les moins jeunes. Au-delà de ça, c’est quand même quatorze Roland quoi. Vous imaginez? Quand on fait une carrière et qu’on participe quatorze fois à Roland-Garros, ce n’est déjà pas rien. Quand on gagne quatorze matchs, c’est déjà une très belle carrière. Quatorze fois une deuxième semaine, c’est quasiment inimaginable. Et lui a gagné quatorze fois! On a du mal à expliquer ce qu’il représente. Il a sa statue à Roland-Garros".

"Il est tellement exemplaire sur et en dehors du court par son fair-play a rigueur, son humilité, sa gentillesse avec tout le monde, quand il y a les caméras mais aussi et surtout quand il n’y en a pas, confirme Santoro. On a tous envie de prolonger le plaisir avec Rafa. S’attaquer à Rafa sur terre battue à Roland-Garros au meilleur des cinq sets est quasiment mission impossible. Sur 127 joueurs qui pouvaient l’affronter dans le tableau final, il n’y en avait que 5, 3 ou 2 certaines années qui pouvaient le renverser. C’est un monstre sur cette surface, ces 14 titres ne seront probablement jamais battus ni même approchés. Le plus grand des respects à ce joueur".

"C'est la loi de la nature"

Aussi regrettable soit-il, ce forfait a le mérite d’ouvrir le tableau du tournoi. "Évidemment, ça rabat les cartes, témoigne Roger-Vasselin. Tous les joueurs à côté ont une chance supplémentaire, donc on risque peut-être d’avoir des belles surprises cette année. (…) On est bien sûr nostalgiques, parce que ces trois-là (avec Federer et Djokovic) nous on fait rêver pendant une décennie. Je n’ai pas envie de les voir partir trop vite mais c’est la loi de la nature. Maintenant, d’autres vont arriver et vont faire le bonheur du sport et du tennis".

"Ce Roland-Garros sera plus ouvert, différent, même si deux joueurs se démarquent selon moi, Carlos Alcaraz et Novak Djokovic, confirme Santoro. Il y en a plein d’autres qui peuvent jouer un rôle. En demi-finale, il y aura 4 joueurs. On peut penser aux jeunes, à un Rune par exemple, un Tsitsipas qui peut aller au bout une nouvelle fois, lui qui a déjà été finaliste, pourquoi pas Medvedev qui progresse année après année sur terre battue, Casper Ruud qui a été finaliste l’année dernière". Comme le dit Nicolas Mahut, l'ombre de Rafael Nadal planera de toute façon à Roland-Garros à partir du 28 mai prochain.

Article original publié sur RMC Sport