La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 023,57
    +1 857,19 (+5,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Roger Fauroux, ex-PDG de Saint-Gobain et ministre de Mitterrand est décédé

·1 min de lecture

Roger Fauroux, ancien PDG du groupe Saint-Gobain et ministre de l'Industrie sous François Mitterrand, est décédé vendredi soir à l'âge de 94 ans, ont annoncé à l'AFP samedi 17 juillet l'un de ses fils et Saint-Gobain. Grand capitaine d'industrie de la France des Trente Glorieuses, Roger Fauroux était un humaniste au riche curriculum vitae. "Ce n’était pas seulement un homme tourné vers les affaires mais aussi un amoureux des lettres", a souligné son fils Nicolas Fauroux.

Ce chrétien convaincu, qui a œuvré inlassablement à la recherche de consensus, était aussi un expert de grandes causes sociétales comme l'éducation, l'intégration ou le logement. Une vocation, disait-il, liée autant à sa passion pour "le service de l'intérêt général" qu'à une incurable "curiosité" héritée de l’enfance.

>> A lire aussi - Saint-Gobain sur le point de réaliser un nouveau record

Né le 21 novembre 1926 à Montpellier (Hérault), normalien, licencié en théologie, agrégé (reçu premier à l'agrégation d'allemand) et énarque, il avait rejoint au début des années 1960 l'un des fleurons de l'industrie française, l'entreprise Pont-à-Mousson. Il en a gravi tous les échelons, jusqu’à prendre en 1980 la présidence du groupe devenu Saint-Gobain (production, distribution de matériaux). Il conservera son poste après la nationalisation de l'entreprise en 1982 par le gouvernement socialiste, et en sera, bien plus tard, président d'honneur.

En 1986, il était devenu le premier industriel à diriger l'Ecole nationale d'administration (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

États-Unis : un restaurant offre une "journée de gentillesse" à ses employés
Bourse, or, immobilier… quelle épargne pour profiter de sa retraite au mieux ?
Un chef d’entreprise condamné à trois ans de prison pour avoir détourné l’argent du chômage partiel
Smartphone : Le géant chinois Xiaomi prend la deuxième place et dépasse Apple
Stellantis vs Renault, Bitcoin, variant Delta, inflation... : au programme de la newsletter Momentum

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles