La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 645,31
    -298,39 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Ces roches volcaniques sur Mars surprennent les scientifiques

Le rover Perseverance a fait des découvertes scientifiques surprenantes dans le cratère Jezero. Le rover martien n’a pas trouvé les types de roches auxquels ils s’attendaient dans cet ancien environnement humide.

Lorsque Perseverance a atterri sur Mars en février 2021, les scientifiques avaient mûrement réfléchi le choix de son site d’atterrissage. Le rover de la Nasa s’est posé dans Jezero, un cratère martien très prometteur. Les experts s’attendaient à ce que le robot observe un certain type de roches au fond de ce cratère, mais ils ont eu une surprise.

Dans une publication du 25 août 2022, la Nasa rapporte les dernières découvertes de Perseverance sur place. Alors que les scientifiques pensaient tomber sur des roches de type sédimentaire, Perseverance a trouvé autre chose : des roches volcaniques.

C’est assez inattendu, car le cratère dans lequel s’est posée la mission a autrefois abrité un lac, il y a 3,6 milliards d’années. Or, dans cet ancien environnement aquatique, les scientifiques s’imaginaient plutôt dénicher des roches sédimentaires, qui se seraient « formées par l’accumulation de sable et de boue », comme le résume le CNRS dans un communiqué envoyé à la presse par mail. À la place, Perseverance a donc repéré « des roches magmatiques dérivant de processus volcaniques profonds ou de surface ». Ces roches ignées ont dû avoir des interactions avec l’eau,

[Lire la suite]