La bourse ferme dans 4 h 1 min
  • CAC 40

    7 096,60
    +0,61 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 177,12
    +3,14 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,41
    +205,57 (+0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0879
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 932,00
    +2,00 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    21 120,80
    -206,61 (-0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    520,46
    -6,72 (-1,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,25
    +1,24 (+1,53 %)
     
  • DAX

    15 158,80
    +25,95 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 769,18
    +8,07 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 512,41
    +199,06 (+1,76 %)
     
  • S&P 500

    4 060,43
    +44,21 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2365
    -0,0042 (-0,34 %)
     

Roche Bobois : une stratégie cousue main

Tensions d’approvisionnement, inflation, flambée du fret… force est de constater que le climat n’est pas favorable au négoce. En témoignent les alertes sur les résultats de nombreux distributeurs spécialisés, à l’instar de Maisons du Monde ou encore de Made.com. Pour autant, Roche Bobois tire son épingle du jeu avec un nouveau semestre record. Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires de l’éditeur de meubles design est ressorti à 203 millions d’euros, en hausse de 23% à taux de change constants. De quoi permettre aux dirigeants de se montrer confiants dans la performance opérationnelle du groupe sur la période. La visibilité sur l’activité reste par ailleurs appréciable. Au 30 juin, le carnet de commandes atteignait 178,20 millions d’euros (+47%), de bon augure pour les mois à venir. Une marque cosmopolite  Créée en 1960 par les familles Roche et Chouchan, la marque de meubles haut de gamme commercialise des modèles imaginés par de grands créateurs, parmi lesquels les couturiers Jean Paul Gaultier, Sonia Rykiel, ou encore Kenzo Takada. Initialement franco-française, la marque Roche Bobois est aujourd’hui cosmopolite. De Manille, à San Francisco, en passant par Milan... le distributeur spécialisé gère, à travers 55 pays, un réseau de 336 magasins répartis sous deux enseignes : Roche Bobois (87% du chiffre d’affaires) et Cuir Center. Son expansion, le groupe la doit aux acquisitions réalisées en propre, mais également aux rachats de franchisés. Un moyen qui lui permet de se développer sur les différents marchés tout en maîtrisant ses dépenses d’investissement et les risques liés à l’implantation dans de nouveaux pays. Mais plus encore que sa stratégie hybride, le distributeur profite de son positionnement haut de gamme, voire luxe, pour mieux gérer l'inflation engendrée par les tensions d'approvisionnement et la raréfaction des matières Cliquez ici pour lire la suite