Marchés français ouverture 51 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1899
    -0,0026 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    28 650,56
    -447,73 (-1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    42 357,48
    +663,39 (+1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 019,92
    +76,74 (+8,14 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Le robot Spot n'a plus besoin d'êtres humains pour se recharger

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

 

Les applications de Spot sont multiples. © Boston Dynamics

Toujours impressionnants, les exploits des robots de Boston Dynamics circulent sous la forme de vidéos sur les réseaux sociaux et le Web. De plus en plus agiles, les robots de la firme ne sont plus à l’état de prototypes et sont désormais commercialisés. Ainsi, à peu près 400 robots ont déjà été vendus à de grandes entreprises spécialisées dans le nucléaire, l’exploitation minière et la construction. Des univers souvent hostiles où l’Homme peut se mettre en danger et laisse volontiers sa place aux robots.

Pour répondre aux besoins spécifiques de ces entreprises, la firme vient d’annoncer la nouvelle version « Entreprise » de son robot quadrupède Spot. Cette mise à jour lui apporte un processeur plus puissant et surtout beaucoup plus d’autonomie. Le robot n’a presque plus besoin d’interventions humaines pour réaliser de nombreuses tâches, ce qui lui permet d’être utilisé à distance. Il sait notamment se recharger tout seul. Lorsque sa batterie faiblit, il retrouve sa station d’accueil tout seul, à la façon de n’importe quel robot aspirateur pour retrouver 100 % de capacité au bout de deux heures et continuer sa mission de façon autonome.

Un bras articulé pour saisir des objets

C’est un code QR apposé à cette station qui lui permet de la trouver dans le flux vidéo capturé par ses caméras. Une fois sur sa station d’accueil, c’est à elle qu’il peut transmettre les données qu’il a collectées de façon automatique. Le robot reste en liaison avec sa station via une liaison Wi-Fi améliorée. L'autonomie est également renforcée par un nouvel outil appelé Scout. Il permet de contrôler le robot à distance via Internet en disposant d’une diffusion en temps réel de ce que le robot voit et entend. Une simple tablette permet de réaliser ce contrôle. C’est également scout qui sert à programmer des routines ou faire répondre le robot aux instructions de l’opérateur distant.

Dans tous les cas, le robot reste suffisamment...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura