La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 646,26
    +382,78 (+1,31 %)
     
  • Nasdaq

    11 913,87
    +58,90 (+0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1853
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 553,01
    -0,06 (-0,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    364,43
    +3,00 (+0,83 %)
     
  • S&P 500

    3 584,19
    +26,65 (+0,75 %)
     

Un robodog de Boston Dynamics aperçu à Tchernobyl

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Le chien-robot quadrupède de Boston Dynamics montre encore une fois sa polyvalence. Après avoir été berger, chien de police ou encore assistant en télémédecine, Spot est parti en Ukraine pour inspecter le site de Tchernobyl.

Des ingénieurs de l’université de Bristol ont voulu tester des robots dans les conditions de la zone d’exclusion, et cartographier la radiation autour et à l’intérieur de l’arche de confinement de Tchernobyl. L’équipe avait déjà utilisé des drones pour cartographier la radiation dans la forêt rousse autour du site en 2019. Cette fois ils ont utilisé différents robots au sol et des drones volants munis de capteurs (spectrométrie gamma, lidar, photogrammétrie, ainsi que des capteurs hyperspectraux et neutroniques), selon Ukrinform.

Le chien-robot Spot évolue à l’intérieur de l’arche de confinement de Tchernobyl pour mesurer le taux de radiation. © Chornobyl NPP

Spot, le robot autonome tout-terrain

La star de cette visite était sans conteste le chien-robot Spot. L’appareil est capable de monter des escaliers, naviguer dans des terrains difficiles et peut se déplacer de manière autonome. Une vidéo montre le robot évoluer sous l’arche en compagnie des ingénieurs.

Les chercheurs ont ainsi pu créer une carte en trois dimensions de la radioactivité tout autour de la centrale nucléaire. Ils se sont notamment intéressés à deux sites de stockage temporaires des déchets radioactifs, ainsi que les sites de Pidlisne et Buryakivka. Avec sa capacité à évoluer de manière autonome en dehors du laboratoire, Spot permet aux chercheurs de mener des études directement sur le terrain. Boston Dynamics commercialise son robot aux États-Unis au tarif de 74.500 dollars US (environ 63.500 euros) depuis juin 2020, et a étendu le marché au Canada et à l’Europe en septembre.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura