Marchés français ouverture 45 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 086,55
    -485,32 (-1,83 %)
     
  • EUR/USD

    0,9566
    -0,0032 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    17 420,46
    -439,85 (-2,46 %)
     
  • BTC-EUR

    19 685,64
    -1 551,67 (-7,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    430,66
    -28,48 (-6,20 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Le robinet du crédit immobilier s'est grippé

Francois Henry/Rea

Près d'une demande de prêt sur deux est refusée selon les courtiers. Le nouveau taux de l'usure, fixé en octobre, pourrait débloquer la situation.

Fini, le robinet du crédit qui coule à flots! "Aujourd'hui, c'est un mince filet d'eau", déplore Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer. L'été aura été rude pour les emprunteurs à la recherche d'un prêt. Quel que soit leur profil, du primo-accédant modeste aux quinquas aisés qui souhaitent s'agrandir, en passant par les investisseurs dans le neuf locatif, bon nombre d'entre eux ont une réponse négative. Selon un sondage OpinionWay réalisé en juillet, 85% des courtiers interrogés ont vu plus de 40% de leurs dossiers refusés depuis janvier. En tête des motifs, le et les , dont la règle des 35% d'endettement maximum.

Lire aussi

Augmentation des taux d'intérêt

Est venue s'ajouter la hausse des taux d'intérêt (ils ont quasiment doublé depuis le début de l'année, frôlant en moyenne les 2% sur 20 ans), accentuée par le de la d'un demi-point en juillet, une première en onze ans! Compte tenu du niveau actuel de l'usure, à 2,60% pour les prêts d'une durée inférieure à 20 ans et 2,57% au-delà, la plupart des demandes de crédit risquent d'essuyer un refus si le taux nominal, auquel est proposé le prêt, dépasse 1,80%, compte tenu des différents frais et du coût de l'assurance emprunteur. Solutions: soit attendre la fixation des seuils de l'usure en octobre, "si la remontée mécanique du calcul suffit, ce qui n'est pas évident", souligne Olivier Lendrevie, président de Cafpi; soit, dans certains cas, opter pour un taux révisable. "Certains dossiers peuvent obtenir un taux révisable à 1,60% capé 1 [soit 2,60% maximum], ce qui permet ainsi d'obtenir leur crédit", indique Sylvain Lefèvre, président de La Centrale du Financement.

Lire aussi

Assurance en hausse

Autre facteur: la réforme de la a renforcé l'accès à la délégation d'assurance, depuis le 1er juin pour les nouveaux emprunteurs et . De nouvelles règles s'appliquent pour les personnes ayant souffert de cancer ou d'hépatite C. Surtout, il n'y a plus de questionnaire de santé pour les montants empruntés infé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi