La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 165,33
    +14,39 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Robert Ménard: le virage d'un populiste identitaire conservateur

AFP - JOEL SAGET

Passé de la gauche "droit-de-l'hommiste" à la droite "populiste", le voilà qui appelle maintenant à faire bloc derrière Emmanuel Macron. Et surjoue sa posture d'élu de province de bon sens.

Pas facile de suivre Robert Ménard. Au sens propre, car le maire de Béziers mène des journées harassantes. Démarrant à 7h30, il enchaîne les rendez-vous, pour préparer le prochain conseil municipal, établir le budget, s'enquérir du club de rugby, organiser le défilé du 14 juillet. L'édile pose deux questions, conclut d'un "vous avez bien compris?" devenu un tic de langage, et passe au sujet suivant. Sans compter ses virées à travers la ville avec son épouse, Emmanuelle Ménard, députée en campagne de ce coin de l'Hérault. Il se dit "épuisé" mais n'arrête pas une minute.

Difficile à suivre aussi au sens figuré. Car, à 68 ans, la trajectoire politique du Biterrois affole les boussoles et perd ses amis. Trotskiste puis socialiste, issu de la mouvance rebelle des radios libres, il s'est bâti une stature en cofondant l'association Reporters sans Frontières (RSF), notamment avec Rony Brauman, figure de l'engagement humanitaire, qu'il dirigea vingt-trois ans. De quoi s'imposer en personnalité de la gauche "droit-de-l'hommiste".

Tête-à-queue après le Qatar

Mais en 2008 s'amorce un tête-à-queue vers l'autre extrême. "Quand il a quitté RSF, pour aller travailler au Qatar, ça nous a étonnés", euphémise Vincent Brossel, ancien camarade de RSF. Le voilà nommé à la tête d'un "Centre pour la liberté de l'information"… dans cet émirat relégué 80e du classement RSF. L'aventure tourne court, mais quand il revient, Ménard a changé de ton et d'idées, glissant dans une ligne réactionnaire. Editorialiste à la radio, il invite les sulfureux Dieudonné et Alain Soral. Il écrit avec son épouse un livre au titre provocateur Vive Le Pen!. Crée le site média très droitier Boulevard Voltaire. "Je n'ai vraiment pas compris", déplore le cinéaste Romain Goupil, son "ex-pote" de gauche. Quand il se lance à la conquête de la mairie de Béziers en 2014, avec le soutien du , c'en est trop. Les anciens de RSF signent, dans Libération, une tribune pour déplorer "une dérive ambiguë imputable à une quête dés[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles