La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 849,96
    -125,22 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

RN: Jordan Bardella, l’extrême droite dure sans idées neuves

AFP/Archives - JULIEN DE ROSA

Elu à la présidence du Rassemblement national samedi 5 novembre, l’eurodéputé de 27 ans, qui donnait une conférence de presse ce mercredi est le tenant d’une extrême droite radicale. Mais ce soldat sans idées neuves sera entièrement au service de la candidate pour 2027.

Tant pis pour la "dédiabolisation". Dans l’invective lancée par le député Rassemblement national Grégoire de Fournas - "Qu’il retourne en Afrique " - au député La France insoumise Carlos Martens Bilongo, de couleur de peau noire, qui s’inquiétait du sort des migrants secourus par les ONG, Jordan Bardella n’a vu que des "propos pas très fins", une "maladresse". Pire, il a tenté d’inverser les rôles en dénonçant "une véritable chasse à l’homme" à l’encontre de l’élu RN. Difficile de faire autrement: jusqu’à ce dérapage, l’eurodéputé de 27 ans affichait la plus haute estime pour le député RN de Gironde, exclu quinze jours de l’Assemblée nationale. Il envisageait même de le nommer porte-parole du mouvement…

"Normaliser le RN"

Ne surtout pas se fier aux apparences. Sous ses allures de gendre idéal au sourire ultra-bright, le jeune président du Rassemblement national, élu le 5 novembre par 85% des adhérents qui a promis de "continuer à normaliser le RN" lors de la conférence de presse qu'il donnait ce mercredi 9 novembre, est le digne successeur de l’extrême droite la plus radicale. Jusque dans les rangs de sa propre formation, on s’inquiète que son sacre signe le retour du Front national canal historique.

"Depuis de nombreux mois, je tire la sonnette d’alarme sur une potentielle re-radicalisation", a ainsi réagi le maire RN d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, après son éviction des instances de direction du parti. Et l’édile nordiste de pointer les "marottes identitaires", "des ronds de jambe faits à certains intégristes" et "un début de purge contre ceux qui défendent la ligne sociale". De fait, contrairement à Marine Le Pen, Jordan Bardella n’hésite pas à reprendre ouvertement certaines antiennes des courants les plus xénophobes.

La théorie du "grand remplacement"

Au premier rang desquelles la théorie complotiste du "grand remplacement", selon laquelle la[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi