La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 691,03
    -963,56 (-2,95 %)
     
  • Nasdaq

    11 495,52
    -489,01 (-4,08 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0484
    -0,0071 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 726,71
    -1 273,27 (-4,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,09
    -20,58 (-3,07 %)
     
  • S&P 500

    3 949,60
    -139,25 (-3,41 %)
     

Le RN, un "danger" pour les travailleurs, selon la CFDT et la CGT

·2 min de lecture

Laurent Berger et Philippe Martinez, secrétaires généraux respectivement de la CFDT et de la CGT, appellent à "ne pas confier les clés de la démocratie" à Marine Le Pen, dans un texte commun paru dans le Journal du dimanche, qui ne mentionne pas le nom d'Emmanuel Macron.

Laurent Berger et Philippe Martinez, secrétaires généraux respectivement de la CFDT et de la CGT, appellent à "ne pas confier les clés de la démocratie" à Marine Le Pen, dans un texte commun paru dans le Journal du dimanche, qui ne mentionne pas le nom d'Emmanuel Macron.

"Jamais la menace de voir l'extrême droite à l'Elysée n'a été aussi forte", ce qui "nous impose de prendre la parole aujourd'hui pour éviter ce scénario catastrophe", écrivent les dirigeants des deux plus grandes centrales syndicales, qui veulent "alerter sur le péril que représentent Marine Le Pen et son parti", le Rassemblement national.

Selon MM. Berger et Martinez, "le Rassemblement national n'a pas changé", et "comme le Front national en son temps, il est profondément ancré dans l'histoire de l'extrême droite française, raciste, antisémite, homophobe, et sexiste".

"Deux acteurs engagés"

"Nous sommes deux acteurs engagés qui croient, malgré leurs divergences, à la force du dialogue et à l'action collective pour construire une société plus juste", ajoutent-ils. "Le Rassemblement national est un danger pour les droits fondamentaux des citoyens et des travailleurs" et "ne peut pas être considéré comme les partis républicains, respectueux et garants de notre devise, liberté, égalité, fraternité", disent-ils encore.

"Ne lui confions pas les clés de notre démocratie, au risque de les perdre", concluent Laurent Berger et Philippe Martinez à la fin de cette tribune, où n'est jamais cité le nom d'Emmanuel Macron qui sera face à Marine Le Pen le 24 avril pour le 2e tour de l'élection présidentielle.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles