La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 546,89
    +218,28 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Rixe en Essonne : six mineurs présentés à un juge après le meurtre d'une collégienne

·1 min de lecture

Six adolescents âgés de 14 à 16 ans ont été présentés mercredi à un juge d'instruction, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'une collégienne de 14 ans poignardée lundi à Saint-Chéron, dans l'Essonne, lors d'une rixe entre jeunes, a annoncé la procureure d'Evry.

>>Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de l'un d'eux, âgé de 16 ans, pour meurtre sur mineur de 15 ans, violences aggravées et participation à un groupement en vue de commettre des violences, a indiqué la magistrate Caroline Nisand. Déjà connu pour deux infractions, mais sans lien avec des faits de violences, cet adolescent a reconnu "son implication dans le coup mortel", avait indiqué mardi la procureure.

À l'encontre des cinq autres mineurs, âgés de 14 à 15 ans, le parquet a proposé la qualification de violences aggravées et un placement sous contrôle judiciaire, avec interdiction de paraître en Ile-de-France et interdiction de contact avec les coauteurs, les victimes et leur famille.

Une rivalité "sur fond de provocations sur les réseaux sociaux"

Selon le communiqué de la procureure, la rivalité entre des mineurs de Dourdan et de Saint-Chéron remonte à cet été "sur fond de messages, d'insultes et de provocations sur les réseaux sociaux".

Lundi, plusieurs mineurs de Dourdan s'étaient rendus à Saint-Chéron pour "en découdre". Dans la rixe, "à coups de poing et de pieds", un des mineurs de Dourdan a donné ...


Lire la suite sur Europe1