Marchés français ouverture 7 h 37 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 001,52
    +262,49 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0689
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 158,38
    -1 470,84 (-5,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    658,56
    -16,31 (-2,42 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Que risque-t-on à voter plusieurs fois à la primaire populaire ?

·1 min de lecture

La primaire populaire déclare qu’elle pourrait poursuivre en justice ceux qui votent plusieurs fois à son élection. Dans les faits, des sanctions semblent compliquées.

Des menaces confrontées au flou du droit. Le vote en ligne de la Primaire populaire s’est ouvert ce 27 janvier 2022. L’initiative citoyenne cherche à départager certains candidats de gauche à la présidentielle à l’aide de ses 467 000 personnes inscrites. Autant d’enregistrés qui pourront participer au vote d’investiture jusqu’au 30 janvier 2022.

L’initiative est (très) loin de faire l’unanimité. La plupart des gros candidats comme Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI) ou, dans une moindre mesure, Anne Hidalgo (PS) refusent déjà d’accepter le résultat. Reste surtout Christiane Taubira, qui cherche à utiliser ce scrutin comme un tremplin.

La primaire populaire « se réserve le droit de poursuivre ceux qui voteraient plusieurs fois »

Ce mode de vote, ouvert et en ligne, inquiète toutefois par la fraude qu’il permet, même si les organisateurs jugent ce risque comme n’ayant pas d’impact significatif sur le résultat du scrutin. La Primaire populaire nous déclare toutefois se réserver le droit de poursuivre ceux qui voteraient plusieurs fois et seraient identifiables. Mais les risques pour les contrevenants ne sont pas aussi clairs qu’on pourrait le supposer.

Comme le confirment les juristes interrogés par Numerama et la Primaire populaire elle-même, ces scrutins organisés par les formations politiques pour départager des candidats ne sont pas concernés par le droit électoral,

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles