La bourse ferme dans 5 h 29 min
  • CAC 40

    6 649,72
    -10,87 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 912,44
    -8,46 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 794,70
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    16 007,71
    -112,75 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,20
    -6,83 (-1,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,65
    +0,64 (+0,89 %)
     
  • DAX

    14 219,47
    -41,72 (-0,29 %)
     
  • FTSE 100

    7 478,05
    -11,14 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2174
    -0,0031 (-0,26 %)
     

Un "risque sérieux" d'épidémie de grippe, alerte un spécialiste

Dragana Gordic/Adobe Stock

Le professeur Alain Fischer met en garde contre l'épidémie de grippe à venir qui pourrait être particulièrement virulente cette année pour plusieurs raisons.

Avec l'arrivée de températures plus fraîches, les virus vont également faire leur retour. La grippe en tête. La campagne vaccinale démarrera le 18 octobre prochain. Et cette année encore, il ne faudra pas négliger la menace, alors que la saison grippale a particulièrement été virulente dans l'hémisphère sud. "Ce qui s’est passé en Australie est un élément d’alerte, mais ce n’est pas le seul", prévient Alain Fischer, dans les colonnes du Parisien, ce mercredi 28 septembre.

Autre élément qui pourrait favoriser l'épidémie de grippe cette année : le relâchement des gestes barrières, après deux ans de pandémie. "Cette année, on aura du mal à maintenir un même niveau de protection : masques, distanciation, lavage des mains intensif… Face à ce relâchement, il y a un risque sérieux d’épidémie de grippe", prévient le "Monsieur vaccin" du gouvernement.

Quant à la probabilité que cohabitent le Covid-19 et la grippe, elle reste élevée, même si pour l'heure, l'ampleur de la 8e vague reste inconnue. "Nous ne sommes pas à l’abri de l’émergence d’un nouveau variant, plus virulent. Or, une cohabitation Covid-grippe, cela n’a rien de réjouissant. C’est synonyme d’un nombre très élevé d’hospitalisations", poursuit le professeur d’immunologie auprès du quotidien francilien.

D'où la nécessité de mettre l'accent sur les campagnes de vaccination, en particulier "pour les plus fragiles". "J’espère qu’il y aura des campagnes d’alerte et de promotion des deux vaccins, fortes et débutant rapidement. Il va (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inquiétude après la découverte d'un nouveau virus proche du Covid-19 en Russie
Fuites sur les gazoducs Nord Stream : l'UE fustige un "acte de sabotage"
Le barème 2023 de l’impôt sur le revenu, les superprofits de Total vont-ils durer ? Le flash éco du jour
Santé : le nombre de lits fermés en 2021 à l'hôpital dévoilé
Assemblée nationale : les députés de gauche boycottent un match de foot caritatif à cause du RN

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Covid, grippe, rhume, comment les différencier ? Il y a un élément différenciant majeur"