La bourse ferme dans 6 h 14 min
  • CAC 40

    6 105,20
    +31,85 (+0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 569,19
    +36,02 (+1,02 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0584
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 839,90
    +9,60 (+0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    20 255,92
    -156,58 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    467,49
    +13,59 (+2,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,04
    -0,58 (-0,54 %)
     
  • DAX

    13 277,83
    +159,70 (+1,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 254,42
    +45,61 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,2306
    +0,0036 (+0,29 %)
     

"Le risque croissant de récession devrait avantager le dollar américain"

Les dernières évolutions sur le marché des changes sont assez déconcertantes. Le Dollar Index n’a cessé de perdre du terrain depuis son pic du 12 mai dernier à 104,74. Il y a encore quelques semaines de cela, certains annonçaient un Dollar Index aux alentours des 110 – un niveau qu’il n’a pas connu depuis le printemps 2002. Deux raisons expliquent cette baisse : un regain de l’appétit au risque (qui devrait être de courte durée, selon nous) et le débouclage de prises de positions longues (donc acheteuses) sur le dollar américain afin de prendre des bénéfices - là encore, c’est un phénomène de court terme.

Chez Ibanfirst, nous pensons que la situation macroéconomique va fortement se dégrader dans les mois à venir, avec un risque croissant de récession, ce qui devrait avantager le dollar américain face aux autres monnaies. Nous sommes entrés dans un cycle durable de hausse du dollar (comme ce fut le cas de 1995 à 2002, par exemple) et qui sera en partie alimenté par une économie mondiale en berne où les crises s’accumulent au lieu de se succéder.

Du point de vue des marchés financiers, nous sommes assez vite passés du narratif de la stagflation (croissance molle assortie d’une hausse généralisée des prix insoutenable) au narratif de la récession. On sait que les marchés aiment parfois jouer à se faire peur. Mais les signaux commencent à s’accumuler indiquant que le risque de récession (qui était proche de zéro en fin d’année 2021) s’est fortement accru en l’espace de quelques mois. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le pic de stress est-il passé sur les marchés chinois ?
Wooskill facilite la prise de cours en ligne
CowGestion permet aux éleveurs de louer... des vaches
Le chef économiste de la BCE favorable à une hausse graduelle des taux
CAC 40 : léger regain d'optimisme à la Bourse de Paris, les marchés américains fermés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles