La bourse ferme dans 4 h 49 min
  • CAC 40

    7 171,46
    +39,11 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 230,74
    +21,43 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0748
    +0,0017 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 893,90
    +9,10 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    21 580,21
    +34,86 (+0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,09
    +9,13 (+1,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,92
    +0,78 (+1,01 %)
     
  • DAX

    15 440,63
    +119,75 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 923,84
    +59,13 (+0,75 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2098
    +0,0046 (+0,38 %)
     

Le risque de coupures de courant cet hiver "semble s'écarter", estime Olivier Véran

Flickr

Après les chiffres de RTE du 27 décembre qui faisait état d'une moindre consommation d'électricité des Français, notamment en raison des températures anormalement douces, Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, a déclaré que "le risque de coupure cet hiver semble s'écarter, notamment du fait d'une reprise progressive du fonctionnement de nos centrales nucléaires, mais aussi en raison des conditions météorologiques, chacun aura pu le constater, mais aussi en raison de l'effort réalisé par l’État, les entreprises et l'ensemble des Français en matière de sobriété énergétique" lors du compte-rendu du Conseil des ministres ce mercredi 4 janvier.

"C'est donc une nouvelle plutôt rassurante, mais qui ne doit pas nous éloigner de notre objectif qui est celui de la sobriété énergétique", a-t-il ajouté. 42 réacteurs nucléaires sur 56 sont actuellement en service. Fin décembre, la présidente de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) Emmanuelle Wargon avait dit n'anticiper aucun risque de délestage d'électricité avant la mi-janvier, l'appel à la sobriété ayant été "vraiment entendu par les Français", avec une baisse de 9% de la consommation totale au cours des quatre derniers mois en France.

"Nous avons un objectif: réduire notre consommation, qui ne trouve pas sa seule opportunité dans la contraction ponctuelle de l'offre ou la hausse des prix", a poursuivi M. Véran. "Notre ambition est globale, elle est de long terme, elle n'est pas conjoncturelle puisqu'elle rejoint l'objectif (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En 2022, les chutes dans les rues de la capitale ont coûté très cher à la Ville de Paris
Guerre en Ukraine : la France va livrer des chars de combat légers à Kiev
7.000 euros par enfant : comment le Japon veut inciter les familles à quitter la capitale
Grippe : l’épidémie ralentit… mais gare au rebond, notre carte de France
La consommation de vin chute en France, les jeunes préfèrent la bière