La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 713,64
    -31,76 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    14 003,11
    +153,11 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 751,61
    +212,88 (+0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1950
    +0,0033 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    28 497,25
    +43,97 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    52 508,81
    +1 940,56 (+3,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 342,79
    +48,80 (+3,77 %)
     
  • S&P 500

    4 145,57
    +17,58 (+0,43 %)
     

L'Ile-de-France en passe d'être confinée ce week-end

·2 min de lecture

Jean Castex va annoncer jeudi s'il est nécessaire de confiner le week-end l’Ile de France. La région parisienne, la plus peuplée du pays avec ses 12 millions d'habitants et elle est confrontée à une accélération de la pandémie.

Confinement ou pas pour l'Ile de France? C'est la question du jour...Le Premier ministre français Jean Castrex avait clairement évoqué hier la possibilité de le faire, devant la situation sanitaire à Paris, de plus en plus préoccupante. Le taux d'incidence a de nouveau grimpé à 418 nouveaux cas de contamination pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours dans la région parisienne, bien au-dessus du seuil dit d'"alerte maximale" des autorités sanitaires (250). Le gouvernement va d'ailleurs "prendre dans les territoires les plus touchés" par l'épidémie, l'Ile-de-France et les Hauts-de-France, "des mesures supplémentaires" qui seront annoncées demain jeudi à 18 heures pour "une application dès ce week-end", a déclaré le porte-parole Gabriel Attal mercredi. D'ici là, a-t-il ajouté à l'issue du Conseil des ministres, "des concertations seront menées dans les régions Ile-de-France et Hauts-de-France et dans les départements contigus à ces régions, pour recueillir l'avis des élus sur les mesures envisagées".

Un virus hors de contrôle

Mais Anne Hidalgo indiquait mercredi midi n'avoir "absolument aucun élément". La Maire de Paris a déploré un manque de concertation, après l'annulation d'une réunion mardi avec les représentants de l'Etat. Pour montrer qu'il a examiné toutes les options, le chef de l'Etat, qui a déjà consulté des réanimateurs mardi se rend encore mercredi après-midi dans un hôpital des Yvelines pour voir comment augmenter le nombre de lits en réanimation, l'option qu'il a privilégiée jusqu'ici. Mais dans ces trois régions, les capacités hospitalières sont quasiment saturées. Et les déplacements de malades s'avèrent plus compliqués que prévu: seuls dix patients ont été transférés hors d'Ile-de-France en trois jours, selon le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, en indiquant qu'"à peine plus de 10%" des malades en réanimation étaient "suffisamment stables" pour cela et que des familles étaient réticentes. Le gouvern[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi