La bourse ferme dans 3 h 59 min
  • CAC 40

    6 974,45
    -7,51 (-0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 155,54
    -9,06 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,61 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,1166
    -0,0079 (-0,70 %)
     
  • Gold future

    1 812,70
    -17,00 (-0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    32 863,65
    -1 304,45 (-3,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    837,27
    -18,54 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,15
    +0,80 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 412,91
    -46,48 (-0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 513,95
    +44,17 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,3395
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Rio de Janeiro annule les festivités du Nouvel An en raison du variant Omicron

·1 min de lecture
© DANIEL RAMALHO / AFP

La ville de Rio de Janeiro ne célébrera pas le Nouvel An avec les habituelles festivités en raison de l'arrivée au Brésil du nouveau variant Omicron, ont annoncé samedi les autorités municipales. Cette décision fait craindre une possible annulation du célèbre carnaval, qui devrait se dérouler du 25 février au 1er mars, déjà annulé l'an dernier en raison de l'épidémie de Covid-19. "Nous allons annuler la célébration officielle du Nouvel An", des festivités qui réunissent habituellement sur la plage de Copacabana, avec musique et feux d'artifices, quelque trois millions de personnes, a annoncé "avec tristesse" le maire de la ville, Eduardo Paes, sur Twitter.

Six cas confirmés au Brésil

Pour l'instant, le Brésil compte six cas confirmés de personnes contaminées par le variant Omicron, deux à Brasilia, un à Porto Alegre, et trois à São Paulo, qui a également annulé vendredi ses célébrations de Nouvel An. Une vingtaine d'autres capitales provinciales (sur 27 en tout) ont pris la même décision. Ces nouvelles restrictions font peser des doutes sur l'organisation du carnaval au Brésil, notamment sur celui de Rio, l'une des plus grosses fêtes de la planète. "Nous sommes à 3 mois du carnaval (...). Je me fie toujours à la science. Espérons que nous n'aurons pas à annuler également le carnaval", avait commenté Eduardo Paes lors d'une conférence de presse en fin de semaine.

Cela fait plusieurs semaines que le maire de la ville conditionne la tenue du carnaval à la situation épidémiologiq...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles