La bourse ferme dans 9 min
  • CAC 40

    5 749,29
    +72,42 (+1,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 313,53
    +34,49 (+1,05 %)
     
  • Dow Jones

    29 327,93
    +102,32 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    0,9817
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 682,20
    +13,60 (+0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    20 486,72
    +735,32 (+3,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,92
    +14,49 (+3,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,31
    -0,92 (-1,13 %)
     
  • DAX

    12 097,14
    +121,59 (+1,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 895,12
    +13,53 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    10 872,48
    +134,97 (+1,26 %)
     
  • S&P 500

    3 668,10
    +27,63 (+0,76 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1167
    +0,0043 (+0,39 %)
     

Rififi social chez Ryanair, Volotea et Vueling pour les vacances de Pâques

·2 min de lecture

Plusieurs préavis de grève ont été déposés pour les vacances de Pâques chez Volotea, Vueling et Ryanair. En colère, pilotes, hôtesses de l’air et stewards basés en France, réclament une amélioration de leurs conditions de travail alors que le trafic repart.

La grogne monte sur les bases françaises des compagnies low cost. Après , la reprise du trafic aérien et la multiplication des annonces d’ouverture de lignes au départ de la France par Ryanair, Volotea ou Vueling ravivent les revendications sociales.

Chez , qui n'a encore jamais connu de grève en France, deux appels à la grève ont été lancés - l'un par le syndicat SNPNC-FO des personnels de cabine (PNC) le 9 avril, et l'autre par le syndicat de pilotes SNPL, pour le 16 avril. Ce dernier a toutefois été levé ce jeudi 14 avril, selon un communiqué publié en début de soirée, la direction ayant "bougé ses lignes et a décidé de rencontrer les représentants du SNPL" indique le syndicat de pilotes.

Deux préavis ont également été déposés chez l’espagnole Volotea par le SNPL pour les week-ends du 15 au 18 avril et du 23 au 24 avril, et par le SNPNC, du 15 au 30 avril. De leur côté, les hôtesses et stewards de (British Airways) menacent de rester sur le tarmac du 22 avril au 9 mai. Ils réclament de meilleures conditions de salaire, "qui sont à ce jour à peine au SMIC pour un temps plein", dénonce leur syndicat.

Baisse de rémunération de 10 à 25%

D’une compagnie à l’autre, le malaise est globalement le même. En cause principalement: le manque de revalorisations salariales et d’amélioration des conditions de travail après les efforts accordés pendant les deux années de crise sanitaire. "La direction nous demande à nouveau d’accepter une baisse des rémunérations allant de 10 à 25% pour les copilotes et les commandants de bord, explique Christophe Hannot, délégué syndical SNPL chez Volotea. Or nous avons déjà consentis de gros efforts l’an dernier. L’activité reprend et la direction se refuse à toute discussion sur le sujet, ce n'est pas tenable", prévient le pilote.

Lire aussi

Lancée en 2012 en France, où elle réalise près de la moitié de son chiffre d’affaires, Volotea dispose désormais de six bases et d’une centaine de pilotes sous contrats français. Selon le SNPL, ces dernie[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi