La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 885,24
    +107,48 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    13 459,31
    -292,93 (-2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2154
    -0,0015 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 776,73
    -816,52 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 522,16
    -39,14 (-2,51 %)
     
  • S&P 500

    4 209,12
    -23,48 (-0,55 %)
     

Du rififi chez les coachs d'entreprise

·1 min de lecture

Tu penses peut-être que nous, les coachs, nous sommes des sortes de sages bienveillants qui avons dépassé tous les conflits intérieurs qui empoisonnent la vie de nos clients ? Eh bien non, il n’en est rien… J’en veux pour preuve l’affaire, digne d’un épisode du Bureau des légendes, qui agite en ce moment le petit monde des coachs d’entreprise. L’héroïne involontaire de cette histoire est une collègue, coach de dirigeants et formatrice, Marie-Hélène Dini. Je l’ai croisée, c’est une professionnelle incontestable, femme de métier et d’éthique, fondatrice d’une école reconnue, présidente d’un syndicat, auteure d’un livre intitulé La Formation au coaching, déontologie et savoir-être. Bref, une coach tendance chaman plutôt que businessman. Et voilà qu’un complot rocambolesque est déjoué, dont l’objectif est de la faire purement et simplement assassiner par une équipe de tueurs à gages ! Tu le crois, ça, dans le monde hyperzen, bienveillant et sociocratique du "peuple coach" ? Tu n’es pas au bout de tes surprises.

Pour coacher ce commando de choc, deux officiers des services secrets français, sortes de pigistes du crime, intermittents du massacre. Le mobile ? Au départ, Marie-Hélène est présentée comme une espionne internationale, à la solde du Mossad, le service de renseignements israélien. Mais cette histoire s’effondre rapidement pour révéler une simple rivalité commerciale avec une école concurrente, en un mot, un conflit de pognon ! On croit rêver, non ? Le dirigeant de cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Télétravail : ça coince toujours dans certaines entreprises, les salariés nous racontent
Artisans, PME, médecins... quand les rumeurs ruinent nos entrepreneurs
L’employée du bar-tabac grattait en cachette 100 euros de tickets de jeux par jour
Chômage partiel : un nouveau sursis pour les salariés et leur employeur
La crise les a poussés à développer de nouvelles compétences professionnelles, ils témoignent