La bourse est fermée

Non, les plus riches ne sont pas les grands gagnants de la réforme des retraites

L’idée se répand. Les 300.000 actifs touchant plus de 120.000 euros de revenu annuel vont être favorisés dans le futur régime universel. Début décembre l’économiste Thomas Piketty l’affirme au micro de France Inter, le système de retraite voulu par le gouvernement sera loin d’être juste car “la demande de solidarité des très hauts revenus est faible. On invente l’impôt régressif”, argumente-t-il. Même discours du côté de Jean-Luc Mélenchon. Sur son blog, le leader de la France Insoumise parle de cadeau pour les plus riches et de “nouveau régime spécial grosse paye”.

Cette idée selon laquelle les plus hauts revenus seraient favorisés par la réforme des retraites, ne vient pas de nulle part. En effet alors qu’aujourd’hui les salariés du privé cotisent jusqu’à 320.000 euros de revenu, le rapport de Jean-Paul Delevoye, ex haut-commissaire à la réforme des retraites, propose de plafonner ces cotisations à seulement 120.000 euros. Jusqu’à ce niveau de revenu, ils devront s’acquitter de 28,12% de cotisation, au-delà ce chiffre sera réduit à 2,81%. Un joli avantage qui va leur permettre d’accroître leur revenu net. Sauf que ce cadeau immédiat pourra devenir empoisonné au moment de partir à la retraite. Car qui dit baisse de cotisation, dit manque à gagner pour la pension. D’autant que la cotisation de 2,81 % prévue dans le cadre du régime universel ne permettra pas de se générer de nouveaux droits à la retraite. Ces hauts revenus cotiseront pour la collectivité et non plus pour eux-mêmes.

>> Notre service - Testez notre comparateur d’Assurances vie

Les chiffres sont loin d’être anodins. Selon des simulations effectuées par le cabinet spécialisé Optimaretraite pour Capital, un cadre dirigeant, père de 3 enfants qui a débuté sa carrière à 24 ans et dont le salaire net de fin de carrière est de 24.650 euros profitera d’une baisse de cotisation de 52% mais verra sa pension diminuer de 5.406 euros par mois s’il part à 62 ans. Aujourd’hui, il peut prétendre à une pension de 10.448 euros

(...) Cliquez ici pour voir la suite

PSA pourrait ouvrir une usine de batteries dans les Hauts-de-France
Les clients lésés d'une plateforme de cryptomonnaies réclament l'exhumation de son fondateur
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui
Bond du marché automobile européen, Renault tire son épingle du jeu
La Russie et la Chine réclament un allègement des sanctions contre la Corée du Nord