La bourse ferme dans 8 h 6 min

Richard Moat : «Technicolor peut renouer avec une croissance rentable»

Spécialisé dans les technologies de l'image et de la maison connectée, l'ex-Thomson accumule les pertes depuis plusieurs exercices.

Pour assainir son bilan, le groupe veut lever des fonds. Suite à cette annonce, l'action Technicolor, déjà à la peine depuis de nombreuses années, s'est effondrée de plus de 60% en quelques jours et cote désormais moins de 0,30 euro. Dans ce contexte compliqué, Richard Moat, directeur général depuis novembre 2019, fait le point sur la situation de l'entreprise.

Technicolor va procéder à une augmentation de capital de 300 millions d’euros. L’intégralité de cette levée de fonds ira-t-elle à la réduction de la dette ?

Richard Moat : Outre la réduction immédiate de la dette nette, l’augmentation de capital d’environ 300 millions d’euros vise à retrouver une structure financière solide et soutenable pour le long terme. À horizon 2022, nous visons ainsi un ratio dette nette/Ebitda [excédent brut d’exploitation] ajusté inférieur à 2,75 fois. Cette opération vise également à saisir des opportunités d’investissements de croissance dans les services de production.

Les modalités de cette augmentation de capital n’ont pas encore été dévoilées. L’opération, dont le montant est plus de deux fois supérieur à la capitalisation actuelle de Technicolor, sera massivement dilutive pour les actionnaires…

Richard Moat : L’opération sera réalisée avec maintien du droit préférentiel de souscription et tout actionnaire qui souhaitera accompagner l’opération ne sera pas dilué. Les actionnaires qui décideraient de ne pas souscrire à cette opération pourront vendre leurs droits afin de compenser l’effet dilutif de l’opération.

J’aoute que RWC Partners et Bpifrance Participations, détenant respectivement 10,13% et 5,27% du capital en décembre dernier, soutiennent notre plan stratégique 2020-2022, et se sont engagés à souscrire à Cliquez ici pour lire la suite