Marchés français ouverture 8 h 11 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0022 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 811,57
    -79,98 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,42
    +6,10 (+0,94 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Ricciardo va discuter de la diffusion TV du crash de Grosjean avec la F1

Fabien Gaillard
·3 min de lecture

Daniel Ricciardo reprochait dès la fin du Grand Prix de Bahreïn une trop grande rediffusion, pendant le drapeau rouge, des images de l'accident effrayant de Romain Grosjean lors du premier tour de l'épreuve, dans lequel le Français a vu sa voiture se couper en deux et prendre feu, la cellule de survie encastrée dans le rail, après un choc initial mesuré à 53 g. L'Australien avait qualifié cela d'"irrespectueux", en évoquant notamment la réaction possible des proches du pilote devant leur télévision.

Ce jeudi, en conférence de presse, il a indiqué qu'il en discuterait de vive voix avec les responsables de la discipline. "Il y a eu une offre [de discussion] et je vais la saisir aujourd'hui. Évidemment, après la course, j'étais toujours, disons, pas seulement à chaud mais je devais disséquer ma propre course, et je trouvais que ce n'était pas le bon moment. Donc je vais les écouter aujourd'hui, leurs raisons, et voir à partir de là. Je suis ravi qu'on m'explique."

Lire aussi :

Crash de Grosjean : Ricciardo critique les images TV, la F1 assume

Ricciardo affirme n'avoir pas changé son fusil d'épaule depuis dimanche dernier, jugeant toujours que la F1 est allée trop loin. "Je pense que ma position n'a pas changé. J'ai trouvé qu'une fois qu'ils l'avaient montré et que nous l'avions ensuite vu sauter hors de la voiture et dans la voiture médicale, c'était vraiment tout ce qu'il y avait à voir."

"J'ai trouvé que c'était inconsidéré pour sa famille, mais également une distraction parce qu'à chaque fois que nous allions dans le garage pour essayer de comprendre ce qui se passait, la seule chose qu'il y avait c'étaient des ralentis en boucle."

"Et pour essayer d'avoir l'attention des ingénieurs ou des mécaniciens... Tout le monde était un peu distrait ou secoué par tout cela, ce qui est tout à fait compréhensible. Je suis tombé sur la femme de Romain, Marion [Jollès-Grosjean], et elle a apprécié mes commentaires et je pense que c'est la seule validation dont j'avais besoin."

Même si le risque et les accidents font généralement partie de l'attrait pour les sports mécaniques, Ricciardo peine à le comprendre. "Pour moi, les accidents n'ont jamais vraiment été mon truc. On vous envoie des clips, en disant 'Oh, tu as vu les crashs à l'Indy 500 ?' ou quelque chose comme ça."

"Ça ne m'a jamais vraiment attiré, de toute évidence. Certaines personnes adorent ça. Certains aiment les débris partout, mais je n'ai plus l'impression d'avoir 10 ans. Vous savez, ça finit par passer. Je pense aussi que l'impact a été de 54 g et d'après ce que j'ai compris, ne vous méprenez pas, je ne suis pas médecin, mais il y aurait peut-être pu y avoir d'autres complications internes plus tard dans la soirée dont nous ne savons rien. J'ai donc eu l'impression que c'était un peu exagéré."