La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 744,82
    +58,65 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 194,47
    +38,74 (+0,93 %)
     
  • Dow Jones

    35 579,32
    -23,76 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1632
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 803,30
    +21,40 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    52 420,74
    -1 824,61 (-3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,58
    -49,46 (-3,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,90
    +0,40 (+0,48 %)
     
  • DAX

    15 570,44
    +97,88 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 218,71
    +28,41 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 067,69
    -148,01 (-0,97 %)
     
  • S&P 500

    4 533,81
    -15,97 (-0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3766
    -0,0030 (-0,22 %)
     

Rhône : ils achètent une maison à 1 million d'euros mais l’ex-propriétaire refuse de quitter les lieux

·2 min de lecture
Rhône : ils achètent une maison à 1 million d'euros mais l’ex-propriétaire refuse de quitter les lieux (OJO Images / Getty Images)

Dans la région lyonnaise, un couple qui vient faire l’acquisition d’une maison est dans l'impossibilité d'investir les lieux. La raison ? L’ancien propriétaire ne souhaite pas partir.

Leur projet d’une vie est en train de virer au cauchemar. Près de Lyon, un couple a récemment fait l’acquisition d’une maison aux enchères pour la coquette somme de 1 million d’euros. Problème de taille : l’ancien propriétaire, qui aurait dû partir depuis plusieurs mois, refuse de quitter le "bien d’exception". Cette situation a le don d’exaspérer les nouveaux propriétaires. "Il aurait dû être parti en août et puis là on est en octobre. C'est une situation qui est sans contrôle, sans limite, et la trêve hivernale arrive", déplore Lucas Goy, l’acquéreur de la bâtisse, pour France 3.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

En attendant que la situation se décante, le couple malheureux a dû se résoudre à trouver une solution de repli. Ils louent un appartement étudiant et un garde-meubles. Deux dépenses imprévues auxquelles il faut ajouter le remboursement de leur maison récemment acquise aux enchères. "On se retrouve avec les frais de la banque, c'est-à-dire à rembourser et à honorer nos dettes, pour plus de 4 000 euros par mois. En plus, on doit se taper plus de 800 euros de frais de loyer. On ne peut pas tenir comme ça longtemps", s’inquiète Lucas Goy.

Un dossier qui doit être réglé avant le 1er novembre

Les démarches d’expulsion sont en cours et un huissier de justice a été saisi. Ce dernier a délivré un commandement de quitter les lieux. Des actes restés sans effet pour l’instant puisque l’ancien propriétaire n’a pas bougé une oreille. "Dans certains cas, il faut en arriver à une expulsion avec la force publique, avec les forces de police ou de gendarmerie", explique à France 3 Maître Olivier Fradin, huissier de justice à Lyon.

Pour le couple, le temps presse à double titre. Avec la trêve hivernale qui débute le 1er novembre, Lucas Goy et son épouse n’auront alors plus qu’une solution : demander une indemnisation à l’État pour obtenir une compensation financière.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles