Publicité
La bourse ferme dans 1 h 12 min
  • CAC 40

    8 081,14
    -21,19 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 019,07
    -18,53 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    39 102,67
    +37,41 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    +0,0031 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    2 340,90
    +3,70 (+0,16 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 935,18
    -895,93 (-1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 414,78
    -53,32 (-3,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,46
    +0,59 (+0,77 %)
     
  • DAX

    18 619,82
    -71,50 (-0,38 %)
     
  • FTSE 100

    8 324,24
    -14,99 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    16 830,15
    +94,12 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    5 290,08
    +22,24 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2725
    +0,0027 (+0,21 %)
     

Retraites : le texte d’abrogation de Liot annulé par la Constitution ?

Charles de Courson et le groupe Liot vont-ils réussir à abroger la réforme des retraites ? La majorité tente de les en empêcher à l'aide de l'article 40.  - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP
Charles de Courson et le groupe Liot vont-ils réussir à abroger la réforme des retraites ? La majorité tente de les en empêcher à l'aide de l'article 40. - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

Les débats autour de la réforme des retraites continuent à faire couler beaucoup d'encre au Palais-Bourbon. Dernier exemple en date ce mardi 16 mai : les députés du groupe indépendant Liot proposaient d'annuler la réforme des retraites en déposant le 8 juin prochain un texte abrogatif. Mais, selon la majorité, ce texte serait d'ores et déjà « contraire à la Constitution ». Les députés des trois groupes soutenant le gouvernement – à savoir Renaissance, le MoDem et Horizons – ont décidé de recourir à l'article 40 de la norme fondamentale, estimant le texte de Liot « financièrement irrecevable ».

« Nous demandons que nos institutions soient respectées. Nous ne lâcherons pas sur cette question de principe », a martelé devant la presse Aurore Bergé, patronne des députés Renaissance. Alors que l'exécutif cherche à sortir de la douloureuse séquence des retraites, il s'agit de couper court au débat piégeux qui se profile début juin sur ce texte.

Les syndicats, reçus mardi et mercredi à Matignon pour la première fois depuis la promulgation, mi-avril, de la réforme, entretiennent la contestation et ont appelé à une 14e journée de grève et de manifestations le 6 juin pour mettre la pression sur les députés.

PUBLICITÉ

À LIRE AUSSIINFO LE POINT. Européennes 2024 : le groupe Liot veut une liste « Utiles »

Le groupe indépendant Liot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) présidé par Bertrand Pancher a inscrit ce texte d'abrogation à l'ordre du jour du Palais-Bourbon dans l [...] Lire la suite