La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 099,68
    -57,01 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    11 966,09
    -147,69 (-1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 414,60
    -286,40 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    529,66
    -7,24 (-1,35 %)
     
  • S&P 500

    4 135,08
    -28,92 (-0,69 %)
     

Retraites: Retailleau pose ses conditions sur les petites pensions

AFP/Archives - Geoffroy VAN DER HASSELT

Lors de son entretien avec Elisabeth Borne, Bruno Retailleau a posé des conditions sur les petites pensions, notamment celles des femmes, pour apporter son soutien au texte.

"J'ai l'impression que le point d'atterrissage du gouvernement sera la proposition du Sénat" qui vote, sans succès, depuis cinq ans, un texte prévoyant de reporter l'âge de départ à 64 ans, a affirmé Bruno Retailleau à l'AFP. "Si le gouvernement propose la réforme que nous votons tous les ans, quel serait l'argument qui ferait qu'aujourd'hui on ne la vote pas?", s'est-il interrogé à l'issue de cet entretien.

Le président des Républicains Eric Ciotti s'est également entretenu jeudi avec la cheffe du gouvernement, a-t-on appris dans son entourage, mais il n'a pas souhaité s'exprimer avant que le projet soit dévoilé, ce qui est prévu le 10 janvier. Le patron des députés LR Olivier Marleix doit lui être reçu vendredi par la Première ministre. Les Républicains joueront un rôle crucial dans l'adoption ou non de la réforme car ils représentent assez de voix à l'Assemblée pour atteindre la majorité absolue.

Dans cette réforme, Bruno Retailleau a évoqué "un mix" entre d'une part le report de l'âge de départ à "64 ans plus que 65 ans", d'autre part "la durée de cotisation". "On ne va pas au-delà des 43 annuités de cotisation mais on y va plus vite. La réforme Touraine concernait la génération 1973, sans doute ce sera 1967", a-t-il ajouté.

Petites retraites

Mais "au-delà de ce cadre général, restent en suspens un certain nombre de points importants", a ajouté Bruno Retailleau. Sur les petites retraites, il a plaidé pour "définir une trajectoire de convergence pour les retraités actuels" afin "qu'il y ait sur quelques années un rattrapage" permettant de porter à "85% du Smic soit 1.200 euros" leur pension s'ils ont une carrière complète. "La question des petites retraites et de cette convergence sera pour nous un point important de notre appui à la réforme", a-t-il assuré.

Lire aussi Retraites : la CFDT "se mobilisera" contre un départ à 64 ou 65 ans

Il a aussi insisté sur le fait qu'"on ne peut pas dissocier la question des petites retraites de celle de la retraite des femmes[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi