La bourse ferme dans 15 min
  • CAC 40

    7 090,67
    -6,54 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 157,22
    -20,79 (-0,50 %)
     
  • Dow Jones

    33 979,87
    +1,79 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0878
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 939,50
    -6,10 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    21 330,47
    -449,84 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,62
    -13,25 (-2,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,51
    -0,17 (-0,21 %)
     
  • DAX

    15 125,60
    -24,43 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 781,47
    +16,32 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    11 472,71
    -149,00 (-1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 047,63
    -22,93 (-0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2378
    -0,0017 (-0,14 %)
     

Retraites... pourquoi ne pas demander d'effort aux retraités?

Bertrand GUAY / AFP

EDITO. Le gouvernement ne fait porter la nécessaire réforme des retraites que sur les travailleurs, qui devront attendre plus longtemps pour partir à la retraite. Les retraités sont exonérés de toute contribution, alors qu'ils sont en moyenne mieux lotis que les actifs. Un choix qui pourrait passer pour électoraliste...

Pas de doute, même si elle est impopulaire, une réforme est indispensable pour assurer l’avenir de notre système de retraites par répartition. La fécondité décline et l’espérance de vie augmente. Résultat :alors que 3,8 cotisants payaient pour 1 retraité en 1970 et qu’il y avait encore 2,1 cotisants pour 1 retraité au début des années 2000, ce ratio est descendu à 1,7 aujourd’hui et devrait encore baisser, avec 1,2 cotisant pour un retraité en 2070. Ce n’est évidemment pas tenable. Le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) montre d’ailleurs que le régime général des retraites va se trouver en déficit de 10 milliards d’euros dans cinq ans, de près de 20 milliards dans dix ans et resterait dans le rouge ainsi pendant vingt ans.

Donc, le gouvernement a décidé de réformer le système, et pour cela a choisi, comme ses prédécesseurs en 1993, 2003, 2010 et 2014, de retarder l'âge auquel il devient possible de prendre la retraite. En pratique, ce report peut prendre la forme d’un recul de l'âge légal de départ ou d’un accroissement du nombre d'années de cotisation. Elisabeth Borne et Emmanuel Macron ont choisi de faire les deux, en repoussant l’âge minimal de 62 à 64 ans, et en allongeant également progressivement la durée de cotisation de 42 à 43 ans en 2027.

Trois leviers pour réformer

Allonger la durée du travail semble un choix logique, alors que la durée de vie en bonne santé augmente, pour garder un équilibre raisonnable entre le temps passé au travail et celui passé à la retraite. Parmi les pays développés, la France est seule à afficher un âge légal de départ à 62 ans, quand les autres pays sont passés à 63, 65 voire 67 ans. Et en moyenne, les Français bénéficient de cinq années de retraite de plus que les autres.

Lire aussiRéforme des retraites : quel impact pour le chômage des seniors et des jeunes ?

Pour autant, même si le gouvernement s’est focalisé sur cette solution, il existe d’autres leviers possibles pour redresser les comptes du syst[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi