Marchés français ouverture 6 h 34 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 917,06
    +257,31 (+0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,0561
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 936,56
    +296,37 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    688,01
    +445,33 (+183,51 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Retraites : mise en garde de la CGT sur la réforme

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a mis en garde mardi le futur exécutif sur un passage en force sur la réforme des retraites.

, secrétaire général de la CGT, a mis en garde mardi le futur exécutif sur un passage en force sur défendue par Emmanuel Macron, reconduit dimanche à la présidence de la République à l'issue du second tour. Interrogé lundi sur le projet de report progressif de l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans, avec une clause de revoyure à 64 ans, qui s'annonce comme l'un des chantiers majeurs du nouveau quinquennat, le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré qu'il ne "p(ouvait) pas donner (la) garantie" que le gouvernement n'utiliserait pas le 49-3 pour faire passer cette réforme, même s'il ne le "souhait(ait) pas" et qu'il souhaitait privilégier le dialogue.

"Il faut écouter quand tous les syndicats ont contre une réforme"

En dépit de la "prudence" revendiquée par le locataire de Bercy, qui a rappelé qu'il était susceptible de ne plus être au gouvernement "d'ici quelques jours", ces propos ont fait réagir le secrétaire général de la CGT. "Ça c'est le contraire du dialogue et de la concertation, c'est un passage en force. C'est ce qu'on a déjà connu et donc toutes les belles paroles elles se résument dans ce propos du ministre de l'Economie", a-t-il dit sur RMC. "M. Macron parle de concertation, de dialogue (...) et puis dès qu'on est au pied du mur on dit on passera en force, fini la concertation, fini le dialogue", a-t-il déploré en ajoutant que "c'est ce qu'on avait déjà connu sur la précédente réforme". "Il faut écouter: quand tous les syndicats dans ce pays - et c'est rare - sont contre une réforme ça mérite de prêter l'oreille", a-t-il insisté.

Une réforme jugée "indispensable" par Macron

s'est déclaré ouvert à la discussion sur son projet de réforme des retraites au tout début de la campagne d'entre-deux-tours, en expliquant qu'une telle réforme était indispensable pour permettre notamment de financer la dépendance et d'instaurer comme il le souhaite un niveau plancher des retraites, à 1.100 euros pour une carrière complète. Le chef de l'Etat avait déf[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles