Publicité
La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    8 099,20
    +7,09 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 040,20
    +15,03 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    +0,0023 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    2 368,30
    -24,60 (-1,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 302,85
    -369,26 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 502,72
    +0,06 (+0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,19
    +0,62 (+0,80 %)
     
  • DAX

    18 711,00
    +30,80 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    8 372,51
    +2,18 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,2727
    +0,0007 (+0,06 %)
     

Retraites : pour Macron « la foule » n’a « pas de légitimité » face « au peuple qui s’exprime à travers ses élus »

Retraites : Macron appelle les parlementaires de la majorité à « apaiser les colères » (Photo d’illustration prise le 13 mars 2023)

Emmanuel Macron, qui défend l’utilisation du 49.3, a promis de défendre « l’ordre démocratique et républicain », car « l’émeute ne l’emporte pas sur les représentants du peuple ».

RETRAITES - Emmanuel Macron a estimé ce mardi 21 mars au soir devant les parlementaires de son camp qu’il fallait « apaiser » et « écouter la colère » des Français après l’adoption contestée de sa réforme des retraites par le Parlement, tout en affirmant que « la foule » n’avait pas de « légitimité » face aux élues.

« S’ouvre une période devant nous où il faut apaiser, calmer, retourner sur le terrain et écouter les colères », a déclaré le président, selon des participants à cette réunion. « Ce que je demande à la Première ministre, c’est de réorganiser le travail du gouvernement à cette aune », a-t-il ajouté, appelant les « cabinets ministériels » à travailler « beaucoup plus avec les parlementaires de la majorité ».

Le chef de l’Etat s’exprimait devant les parlementaires du camp présidentiel conviés à l’Élysée au terme d’une journée scandée par les réunions de consultations avec ministres et dirigeants de la Macronie. Et à la veille de son interview télévisée de mercredi à 13h00 sur TF1 et France 2.

« Quelle est la main que nous n’avons pas saisie ? »

Il a justifié le recours au 49.3 pour faire adopter sa réforme des retraites sans vote, malgré les protestations des opposants au texte. « Utiliser la Constitution pour faire passer une réforme est toujours une bonne chose si on veut être respectueux de nos institutions », a-t-il estimé.

PUBLICITÉ

Alors que le gouvernement a survécu, à neuf voix près seulement, à une motion de censure à l’Assemblée lundi, il a assuré que ce vote démontrait qu’il n’y avait « pas de majorité alternative ». « Et ce n’est pas parce que ça passe à très peu de choses que c’est illégitime pour autant, au contraire », a-t-il insisté.

« Quelle est la main que nous n’avons pas saisie ? Je le demande », a encore dit Emmanuel Macron pour défendre la concertation menée par l’exécutif.

« L’émeute ne l’emporte pas sur les représentants du peuple »

« La foule » qui continue de manifester contre la réforme malgré son adoption définitive n’a « pas de légitimité face au peuple qui s’exprime souverain à travers ses élus », a-t-il toutefois lancé. « L’émeute ne l’emporte pas sur les représentants du peuple », a-t-il ajouté, alors que de nouvelles manifestations émaillées de tensions avaient lieu mardi soir à Paris et ailleurs en France. À cet égard, il s’est posé en défenseur de « l’ordre démocratique et républicain ».

Pressé de redéfinir sa ligne pour relancer son second quinquennat, le président de la République a assuré que le cap était « clair ». « Nous devons aussi avancer sur trois progrès majeurs pour les Français : la santé, l’école et l’écologie », a-t-il plaidé.

« Et en parallèle, nous devons organiser la société du plein-emploi pour penser les fins de carrière, les carrières longues et les carrières pénibles alors que le chômage senior est au plus bas depuis 15 ans », a-t-il ajouté, esquissant ses prochains chantiers sans entrer dans le détail.

VIDÉO - "Ça dévoile le vrai visage de Macron" : la colère des manifestants après l'annonce du recours au 49.3

Grève du 23 mars : à la RATP, « trafic très perturbé » jeudi dans le métro et le RER

Un accord entre Macron et LR est-il vraiment possible ?