La bourse ferme dans 4 h 47 min
  • CAC 40

    7 170,29
    +37,94 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 230,41
    +21,10 (+0,50 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0750
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    1 894,20
    +9,40 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    21 575,59
    +35,25 (+0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,03
    +9,08 (+1,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,87
    +0,73 (+0,95 %)
     
  • DAX

    15 440,01
    +119,13 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 922,54
    +57,83 (+0,74 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    +0,0045 (+0,37 %)
     

Retraites: "Même si elle est impopulaire, cette réforme est indispensable", assure Gérard Larcher

Stéphane Lagoutte

INTERVIEW - Situation des femmes, emploi des seniors, régimes spéciaux... Le président LR du Sénat détaille les modifications qu'il souhaite apporter à la réforme des retraites. "Je la voterai bien sûr, annonce-t-il, sous réserve de quelques amendements."

En vieux briscard de la politique, Gérard Larcher savoure sa victoire. La réforme des retraites, qui sera officiellement présentée le 23 janvier en Conseil des ministres, reprend la proposition votée par le Sénat depuis quatre ans d’un report de l’âge de la retraite à 64 ans couplé à une accélération de l’allongement de la durée de cotisation. Une bonne raison pour le président Les Républicains de la Chambre haute de la voter tout en promettant d’"y mettre sa patte".

Challenges - Quel regard portez-vous sur les mobilisations contre la réforme des retraites?

Gérard Larcher - Le sujet des retraites est ultra-sensible. Depuis trente ans, les réformes successives ont toujours provoqué des mobilisations de grande ampleur et il n’y a pas de raison que celle-ci fasse exception. Pour autant, je mets en garde les syndicats contre toute tentation de bloquer le pays. Le gouvernement a présenté un projet qui sera bientôt débattu à l’Assemblée nationale et au Sénat. Le temps est venu de la décision politique.

Mais les syndicats estiment qu’il n’y a pas eu de réelle concertation…

Il est vrai que les partenaires sociaux ont été négligés par Emmanuel Macron depuis 2017. Cela a abouti à un véritable climat de défiance entre le pouvoir et les leaders syndicaux, qui dénoncent une concertation factice sur ce projet de loi. Je le déplore et recevrai tous les leaders syndicaux et patronaux qui le souhaitent pour échanger sur cette réforme. Mais, je le redis, la réforme devra se faire.

Craignez-vous un conflit social dur?

Je ressens une grande inquiétude dans le pays. Les Français sortent fatigués des vagues successives de Covid. Ils sont préoccupés par l’inflation, la désertification médicale, le réchauffement climatique. Ils se méfient de plus en plus des responsables politiques. Il ne faudrait pas que la réforme des retraites soit le détonateur qui provoque une déflagration sociale.

Réforme: "Sous réserve de quelques amendements, je la voterai"

Sur le fond, approuvez-vous la réforme p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi