La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 015,10
    -124,15 (-1,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,62
    -76,52 (-1,82 %)
     
  • Dow Jones

    32 237,53
    +132,28 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,0763
    -0,0073 (-0,68 %)
     
  • Gold future

    1 981,00
    -14,90 (-0,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    25 502,45
    +60,76 (+0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    597,33
    -21,06 (-3,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    69,20
    -0,76 (-1,09 %)
     
  • DAX

    14 957,23
    -253,16 (-1,66 %)
     
  • FTSE 100

    7 405,45
    -94,15 (-1,26 %)
     
  • Nasdaq

    11 823,96
    +36,56 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    3 970,99
    +22,27 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    27 385,25
    -34,36 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    19 915,68
    -133,96 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2232
    -0,0057 (-0,46 %)
     

Retraites: fin des débats houleux à l'Assemblée et motion de censure rejetée

LUDOVIC MARIN / AFP

Les débats sur la réforme des retraites se sont achevés dans la confusion ce vendredi 17 février à minuit. Dans la foulée, la motion de censure du RN a été largement rejetée. Le texte initial présenté par le gouvernement va maintenant être envoyé au Sénat.

L'Assemblée Nationale a conclu ses débats ce vendredi 17 février à minuit, dans la confusion et sans vote, l'examen en première lecture du projet de réforme des retraites, sur un énième imbroglio au sujet des carrières longues, l'examen du texte devant désormais se poursuivre au Sénat.

Les députés ont ensuite largement rejeté une motion de censure déposée par le Rassemblement national. En préambule, Marine Le Pen avait dénoncé "un projet (...) mal porté et mal expliqué".

Dans un hémicycle clairsemé, la Première ministre Élisabeth Borne a rétorqué que le débat avait montré les visages de "deux populismes", ceux de l'extrême droite et de la France insoumise (LFI).

Le débat sur la réforme phare d'Emmanuel Macron s'est achevé comme prévu à minuit pile, en raison de la procédure législative accélérée.

Le texte initial du gouvernement présenté au Sénat

"Le gouvernement saisira le Sénat du texte qu'il a initialement présenté, modifié par les amendements votés", a annoncé le ministre du Travail Olivier Dussopt.

Élisabeth Borne a annoncé que le gouvernement retiendrait des mesures favorables aux enseignants du premier degré, aux professions libérales, aux pensions agricoles, aux retraités à Mayotte, et aux "carrières longues".

Point d'orgue de deux semaines de débats au mieux tendus, au pire chaotiques, Olivier Dussopt a réservé ses derniers propos aux insoumis : "vous m'avez insulté 15 jours, personne n'a craqué et nous sommes là, devant vous, pour la réforme", a-t-il lancé, furieux.

Certains députés LFI sont sortis en chantant "on est là, on est là", avant que des députés de la majorité, de droite et du RN entonnent une Marseillaise.

"Macron en échec à l'Assemblée. La retraite à 64 ans n'est pas passée", a réagi avant même la fin des débats le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon. "Cette réforme n'a pas de légitimité parlementaire", a abondé la présidente du groupe Mathilde Panot.

Lire aussiPour François Hollande, Emmanuel Macron va être obligé d'augmenter les impôts

Doutes su[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi