La bourse ferme dans 2 h 17 min
  • CAC 40

    6 834,36
    +94,63 (+1,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 143,99
    +54,41 (+1,33 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1271
    -0,0048 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 789,30
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    50 843,77
    +2 294,05 (+4,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 437,25
    -18,16 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,66
    +4,51 (+6,62 %)
     
  • DAX

    15 383,19
    +126,15 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 150,44
    +106,41 (+1,51 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3315
    -0,0023 (-0,17 %)
     

Retraites: Emmanuel Macron se convertit au report de l’âge légal

·2 min de lecture

A l’occasion de son allocution le 9 novembre, le président de la République a défendu une réforme des retraites qui inclurait un report de l’âge légal au-delà de 62 ans. Jusqu’à présent, il avait toujours entretenu le flou entre cette solution et un allongement de la durée de cotisation.

Après moults rebondissements et hésitations, la réforme des retraites est bel et bien enterrée. Il y a à peine un mois, l’Elysée promettait encore , mais les craintes d’une cinquième vague épidémique ont définitivement repoussé le chantier après la prochaine élection présidentielle. Comme le souhaitaient plusieurs ténors de la Macronie, à l’image de François Bayrou et Richard Ferrand, les retraites feront donc office de sujet de campagne et non d’ultime scalp de fin de quinquennat.

Lors , Emmanuel Macron a néanmoins dessiné les contours de la future réforme qu’il souhaiterait porter dans la campagne présidentielle. Avec une évolution majeure: pour la première fois, il s’est prononcé en faveur d’un report de l’âge légal de départ à la retraite, actuellement fixé à 62 ans. "Dès 2022, il faudra, pour préserver les pensions de nos retraités et la solidarité entre nos générations, prendre des décisions claires", a-t-il déclaré, avant d’avancer le "principe simple" de "travailler plus longtemps en repoussant l’âge légal".

Lire aussi

Débat récurrent du quinquennat

Mine de rien, ces quelques mots tranchent un débat qui aura agité le pouvoir exécutif durant tout le quinquennat. Lancée dès la fin 2017, la a en effet été l’objet d’une bataille sourde entre le Premier ministre de l’époque Edouard Philippe et le Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye, chargé du chantier. Le premier était favorable à un report de l’âge légal pour réduire le déficit public, tandis que le second militait pour édifier un nouveau régime unique à points sans le plomber avec des mesures budgétaires. La solution de , qui incitait les assurés à travailler jusqu’à 64 ans pour toucher une pension à taux plein, avait finalement été retenue et votée par les députés. Avant que l’épidémie de Covid-19 ne fasse voler en éclat la réforme.

Depuis le printemps 2020, l’Elysée avait . Des simulations sur les effets budgétaires des différentes pistes de réforme avaient été commandées aux ministères du Budget, des Affair[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles