La bourse est fermée

Retraites complémentaires Agirc-Arrco : cette concentration du marché qui inquiète la Cour des comptes

Bien mais peut encore mieux faire. Un an après l’unification de l'Agirc et de l'Arrco, retraite complémentaire obligatoire des salariés du privé, la Cour des comptes fait un focus sur son fonctionnement dans son rapport public annuel 2020, publié ce mardi 25 février. Les Sages de la rue Cambon saluent les différentes mesures prises par l’organisme ces dernières années. “Selon les projections établies par les régimes en 2015, les réserves de l’Agirc et de l’Arrco prises globalement auraient été épuisées en 2023 en l’absence de mesures nouvelles”, pointent-ils dans leur rapport. Il s’agit notamment du gel des pensions pendant plusieurs années ou encore de la mise en place d’un malus pour les actifs partant à 62 ans, même s’ils ont tous leurs trimestres. Mais pour l’institution, tout n’est pas gagné et “des efforts de redressement et de rationalisation sont à poursuivre”, même si le régime est bien dans les clous des orientations stratégiques fixées à savoir disposer à tout moment à l’horizon de 15 ans d’une réserve technique équivalent à 6 mois de prestations.

Si les Sages de la rue Cambon louent les efforts faits depuis 2015 par la fédération Agirc-Arrco gérée par les partenaires sociaux, ils ont la dent un peu plus dure en ce qui concerne les groupes de protection sociale (GPS) qui constituent cette fédération et auxquels sont rattachées les institutions de retraite complémentaire (IRC) qui versent les pensions. Le mouvement de concentration que connaît ce secteur depuis près de 30 ans fait qu’aujourd’hui, quatre groupes gèrent à eux-seuls 94% de l’Agirc-Arrco : Malakoff Médéric Humanis (près de 40%), AG2R La Mondiale (environ 25%), Alliance Pro avec notamment Pro BTP (18%) et Klésia (11%). Une concentration qui inquiète la Cour des comptes. “Les stratégies des GPS peuvent s’écarter des objectifs du régime. À titre d’exemple, selon la résolution adoptée par les partenaires sociaux en application de l’accord de 2013, un groupe ne devrait pas représenter plus de 30 % des

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite à l’étranger : Italie, Malaisie, Maroc… ces pays qui vous offrent des “cadeaux” fiscaux
Croissance : la Banque de France va abaisser ses prévisions pour l’Hexagone
Municipales : à Nice, Christian Estrosi a-t-il déjà tué le match ? — l'évolution des sondages dans les grandes villes
"Le coronavirus remet les actions italiennes sous pression !"
Immobilier : voici à quelle vitesse les prix ont flambé dans les grandes villes depuis les dernières élections municipales