Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 828,89
    +22,12 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 800,72
    +5,85 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 599,57
    +2 160,19 (+3,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 525,20
    +36,66 (+2,47 %)
     
  • S&P 500

    5 310,96
    +2,83 (+0,05 %)
     

Retraites à la SNCF : Le Maire convoque Farandou pour qu’il « rende des comptes »

Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, assiste à l'arrivée du train de nuit Berlin-Paris à la gare de l'Est à Paris, le 12 décembre 2023.  - Credit:Lafargue Raphael / Lafargue Raphael/ABACA
Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, assiste à l'arrivée du train de nuit Berlin-Paris à la gare de l'Est à Paris, le 12 décembre 2023. - Credit:Lafargue Raphael / Lafargue Raphael/ABACA

Pas de dérogation sur les retraites. Invité de la matinale de BFMTV-RMC ce jeudi 2 mai, Bruno Le Maire a signifié son agacement après la signature d'un accord sur les retraites à la SNCF. «  Cet accord sur les retraites n'est pas satisfaisant à mes yeux », a estimé le ministre de l'Économie et des Finances, interrogé sur le sujet, évoquant même un «  dysfonctionnement ».

Le locataire de Bercy a regretté de ne pas avoir été tenu au courant de la signature du texte malgré sa qualité de ministre de tutelle de la compagnie ferroviaire, rappelant l'accord qui «  engage les équilibres de la réforme des retraites, les équilibres financiers à la SNCF ».

Bruno Le Maire va donc convoquer Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, «  dans les tout prochains jours » afin que celui-ci lui «  rende des comptes ». Selon le ministre de l'Économie, l'accord «  donne un sentiment de deux poids deux mesures qui est très provocant pour beaucoup de nos compatriotes qui travaillent dur, qui ont accepté la réforme des retraites et qui voient que cette réforme des retraites est nécessaire précisément pour financer notre régime de retraite par répartition, par solidarité ».

PUBLICITÉ

À LIRE AUSSI Cheminots, contrôleurs aériens, RATP… Le grand braquage avant les JO «  Je tiens à ce qu'il m'explique comment il finance cet accord qu'il a conclu avec les syndicats sans que nous soyons avertis », a conclu le ministre, précisant qu'il attendait «  une explication convaincante ».

Appel à la grève en [...] Lire la suite