Retraite : Rocard suggère d'allonger la durée de cotisation

A l'heure où une nouvelle réforme des retraites se dessine, Michel Rocard lance un pavé dans la mare. Dans une interview au Journal du Dimanche, l'ancien Premier ministre de François Mitterrand a prôné un allongement de la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une pension à taux plein.

"La seule solution est d’allonger la durée de cotisation, d’aller peut-être jusqu’à 43 annuités", explique-t-il. Pour rappel, la durée d'assurance requise est actuellement fixée à 166 trimestres, soit 41 ans et demi, pour les personnes nées en 1956.

Selon Michel Rocard, il est plus efficace de jouer sur ce critère que de toucher à l'âge légal de départ, qui a été allongé de 60 à 62 ans sous Sarkozy. "Il faut dire la vérité aux Français, le vrai calcul se fonde sur la durée de cotisations, pas sur un droit lié à un âge borné et inutile".

Dans tous les cas, les Français devront se résoudre à travailler plus longtemps. "On peut aller jusqu’à 65 ans. C’est vivement souhaitable, à tous points de vue", estime-t-il, soulignant que cela diminuerait le sous-emploi des seniors.

Par contre, Rocard exclut de faire porter le poids de la réforme sur les retraités, via une revalorisation des pensions moins forte que l'inflation. "L’amputation du pouvoir d’achat est imbécile, alors que le pays a besoin de davantage de consommation".

Cette option est pourtant étudiée très sérieusement dans le cadre des négociations sur les régimes de retraite complémentaires (Agirc et Arrco), qui doivent aboutir avant avril. Et elle pourrait même être étendue au régime général, avait laissé entendre le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, il y a quelques jours…

Retrouvez cet article sur capital.fr