La bourse ferme dans 7 h 29 min
  • CAC 40

    6 262,18
    -34,51 (-0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,92
    -12,99 (-0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    +0,0031 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 772,70
    +2,10 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    45 080,11
    -2 710,39 (-5,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 223,25
    -75,71 (-5,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,04
    +0,66 (+1,04 %)
     
  • DAX

    15 359,97
    -8,42 (-0,05 %)
     
  • FTSE 100

    6 987,29
    -12,79 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 131,18
    +25,03 (+0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3988
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Retraite : ce que vous pouvez perdre sur votre pension française en travaillant à l’étranger

·1 min de lecture

Ce n’est pas forcément votre premier critère pour choisir votre destination d’expatriation. Pourtant il a son importance. Car d’un pays à l’autre, les règles pour prendre en compte vos droits à la retraite ne sont pas les mêmes. Pour comprendre ce que ce choix peut changer, Novelvy retraite, cabinet d’experts en droits de retraite, a réalisé pour Capital, plusieurs simulations. Attention les cas présentés sont des expatriés, il ne s’agit pas de personnes dites “détachées” par leur entreprise pour aller travailler à l’étranger. Pour ces dernières il n’y a pas de changement car elles sont considérées comme les salariés français et bénéficient des mêmes droits à la retraite que si elles étaient restées en France.

Pour établir notre comparaison, nous avons pris comme référence un salarié né en 1967 percevant 71.000 euros par an en France et terminant sa carrière avec une rémunération de 93.000 euros par an. Dans notre premier exemple ci-dessous, Andréa est une salariée qui a réalisé toute sa carrière en France. Au total, elle a cotisé 170 trimestres, nombre de trimestres nécessaires pour sa génération pour obtenir une retraite à taux plein. Lorsqu’elle partira à la retraite, sa pension brute annuelle s’élèvera à 45.327 euros dont 20.203 euros de retraite de base et 25.214 euros de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Elle percevra 3.413 euros de pension par mois. Nous avons ensuite comparé la situation d’Andréa à celle de salariés (à revenu et carrière identique) s’étant expatriés. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise
Cipav : comment la caisse de retraite des libéraux traverse la crise
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : les comptes replongent dans le rouge à cause de l’épidémie
Départ à la retraite : cette démarche qui peut pénaliser les indépendants
Retraite des expatriés : la Cour des comptes appelle à une meilleure prise en compte de leurs droits