La bourse est fermée

Retraite : la lettre de Jean-Michel Blanquer qui devrait rassurer les enseignants

Une lettre pour calmer le mécontentement grandissant. Alors que plusieurs syndicats représentant les enseignants appellent à la grève le 5 décembre, le même jour que la RATP et la SNCF, du côté du ministère de l’Éducation nationale, on tente d’éteindre l’incendie naissant. Dans un courrier envoyé aux organisations syndicales, mardi 12 novembre, et dont Capital a obtenu une copie, Jean-Michel Blanquer prend l’engagement que la mise en place régime universel de retraite s’accompagnera d’une revalorisation salariale qui “sera formalisée dans le projet de loi créant le système universel”.

En écrivant cette garantie noir sur blanc, le ministre montre qu’il a conscience que la réforme des retraites pourrait entraîner un décrochage du niveau de la pension des enseignants par rapport aux autres fonctionnaires. “Du fait du montant plus limité de leur régime indemnitaire, le niveau de pension des enseignants se dégraderait très progressivement et au fil des générations, par rapport à celui des corps comparables de la fonction publique, avec la mise en œuvre de l’intégration des primes”, précise le ministre dans son courrier.

>> Notre service - Testez notre comparateur d’Assurances vie

Le constat n’est pas nouveau, les enseignants pourraient être parmi les grands perdants de la réforme des retraites. Pour comprendre pourquoi, il faut reprendre les principes de base du régime universel tel qu’il est présenté depuis le départ. Cette réforme prévoit, pour le calcul de la pension, de prendre en compte l’ensemble de la carrière, contre les six derniers mois aujourd’hui pour les fonctionnaires. Une méthode qui, mécaniquement, aura pour conséquence de faire baisser leur niveau de pension. Pour éviter ce recul, dans son rapport de juillet dernier, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, prévoit une mesure de compensation : intégrer l’intégralité des primes dans le calcul de la pension ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Problème, comparé à d’autres fonctionnaires, les enseignants

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cotisations, majoration pour enfants... ce qui vous pend au nez pour votre future retraite
Avocats, enseignants... ce qu’ils pourraient perdre ou gagner avec la réforme des retraites
Retraite : pourquoi il est faux de dire qu’il existe un régime pour les fonctionnaires
Régimes spéciaux de retraite : combien coûterait la “clause du grand-père” à la SNCF ?
Jean-Michel Aulas, grand gagnant de l’accord entre l’OL et l’Asvel ?