La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 229,18
    -831,32 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Retraite : cette décision qui peut faire perdre des droits aux créateurs d’entreprise

·1 min de lecture

Une solution qui peut plus tard se retourner contre vous. Faute de retrouver un emploi salarié, de nombreux chômeurs sont tentés par l’aventure de la création d’entreprise. Pour les aider à créer leur boîte, Pôle emploi peut leur verser un capital en lieu et place de leur allocations chômage mensuelles. Ce capital correspond à 45% de leur reliquat de droits. Il est versé en deux fois : une première moitié au démarrage de l’activité, l’autre six mois plus tard, sous réserve qu’ils n’aient pas mis la clé sous la porte. En cas d’échec de leur projet, ils pourront, sous certaines conditions, prétendre au versement des 55 % restant qui ne leur ont pas été versés sous forme de capital.

Si financièrement, cette solution est intéressante pour les créateurs à la recherche de fonds, elle n’est pas forcément la meilleure pour leur future retraite. Explications … Tant que vous percevez des allocations chômage - que vous soyez ou non créateur d’entreprise -, vos périodes de chômage sont prises en compte pour votre retraite. Dans le régime de base, chaque période de 50 jours de chômage indemnisé vous permet de valider un trimestre, dans la limite de 4 par année civile. Dans le régime complémentaire Agirc-Arrco, vous continuez à engranger des points calculés sur la base de votre “dernier” salaire (et non sur le montant de vos allocations).

>> Notre service Retraite pour les particuliers - Confiez à un expert la mission de vérifier, calculer, optimiser vos droits à la retraite et/ou de vous assister (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cipav : comment la caisse de retraite des libéraux traverse la crise
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : les comptes replongent dans le rouge à cause de l’épidémie
Départ à la retraite : cette démarche qui peut pénaliser les indépendants
Retraite des expatriés : la Cour des comptes appelle à une meilleure prise en compte de leurs droits
Quel est l’impact d’un congé parental sur votre retraite ?