Marchés français ouverture 4 h 52 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 746,49
    -5,13 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0033 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    23 880,84
    -199,68 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    50 872,34
    +2 319,66 (+4,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 431,80
    -23,61 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

Retraite: qui est concerné par le bonus-malus Agirc-Arrco?

·2 min de lecture

PRATIQUE- Le nouveau système de bonus-malus Agirc-Arrco prévu depuis 2015 commence tout juste à se faire sentir sur les retraites de certains Français. Petit focus sur cette réforme.

S’ajoutant au système de de base, la complémentaire retraite des salariés du privé prévu par l’organisme récemment fusionné Agirc-Arrco (Association générale des institutions de retraite des cadres - Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) avait été modifiée par . Entré en vigueur au 1-1-2019 au moment de l’unification des régimes Agirc et Arrco, le nouveau système de bonus-malus prévu est censé inciter les néo-retraités à travailler au moins un an de plus pour améliorer .

La moitié des néo-retraités de 2019 nés après 1956 concernés par un malus

Appliquée pour la première fois en 2019, la réforme de la complémentaire retraite Agirc-Arrco prévoyant un nouveau bonus-malus concerne les personnes parties à la retraite depuis cette année-là et qui sont nées à compter de 1957. D’après de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), 49,3% des salariés nés à partir de 1957 et partis à la retraite en 2019 (soit 183.266 personnes sur 371.666) ont subi une minoration temporaire de 5% ou 10% de leur complémentaire.

Il s’agit de personnes n’ayant pas souhaité décaler leur retraite d’au moins un an, une décision qui, depuis l’entrée en vigueur de la réforme Agirc-Arrco, impose de faire face à deux types de malus d’une durée de trois ans maximum au niveau de sa complémentaire retraite: un malus entier de 10% pour les néo-retraités qui paient la contribution sociale généralisée (CSG) à taux plein, ou un demi-malus de 5% pour ceux qui la paient au taux réduit de 3,8%.

Travailler au moins deux ans de plus pour obtenir un bonus

Cette réforme prévoit aussi un bonus. Si ayant accepté de décaler leur départ d’au moins un an ne connaissent aucune répercussion sur leur complémentaire retraite, ceux qui sont d’accord pour prendre leur retraite encore plus tard obtiennent un bonus pendant un an. Ce dernier est de 10% si l’assuré a retardé son départ de deux années, de 20% pour un décalage de trois ans, et enfin de 30% po[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles