La bourse ferme dans 8 h 7 min

Retraite par capitalisation : des pensions 10 fois supérieures ?

La polémique prêtant une influence au gestionnaire d’actifs américain BlackRock dans l’élaboration de la réforme des retraites est aussi le procès de la capitalisation. En France, le système est dit de “répartition” depuis 1941. Cela veut dire que les cotisations actuelles des salariés servent à financer les pensions des citoyens retraités, au même moment. Chaque actif y contribue, jusqu’au plafond de 320.000 euros brut par an. À partir de ce niveau de salaire (qui devrait être abaissé à 120.000 euros après la réforme), il n’est plus possible d’ouvrir des droits supplémentaires à la retraite. Pour se constituer une retraite comparable à son niveau de vie, l’actif aisé doit donc se tourner vers des solutions dites de “capitalisation”, comme l’épargne-retraite. Il peut également se tourner vers l’immobilier, l’assurance-vie, etc. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que la quasi-intégralité du système de retraite obligatoire français est géré par répartition.

Selon une note publiée le 2 janvier par Natixis, la filiale d’investissement du groupe bancaire BPCE, si la France avait fait le choix du 100% capitalisation au début des années 1980, les retraités auraient de bien meilleures pensions aujourd’hui. Selon Natixis, chaque euro cotisé aurait donné droit à 21,90 euros de pension en capitalisation, contre 1,93 euro en répartition. Pour arriver à cette conclusion, Natixis a étudié le rendement moyen d’un portefeuille égalitairement réparti entre des obligations (bons du trésor France sur 10 ans) et des actions en France (indice boursier du CAC) sur la période 1982-2019. “Le coût d’avoir eu, depuis 40 ans, seulement de la retraite par répartition en France est donc considérable”, déclare Patrick Artus, directeur de la recherche et des études chez Natixis. À noter qu’aucun système de retraite dans le monde n’a choisi la capitalisation à 100%.

>> À lire aussi - Combien BlackRock pourrait gagner avec la réforme des retraites ? Les faits, rien que les faits

Un rendement exceptionnel

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Martinique : les rayons frais vides à cause de la grève
Retraites : marins, policiers, pilotes... Laurent Pietraszewski justifie les concessions
Champagnes, fromages, cosmétiques... Quels produits français vont encore plus taxer les Etats-Unis ?
Affaire Matzneff : l’aide publique versée à l’auteur devrait lui être retirée
Carlos Ghosn "risque" de détruire des preuves pour le parquet